Savoir rendre grâce au Seigneur – Homélie du Mardi de la 26è semaine du Temps ordinaire, 29.09.2020 Année A

Savoir rendre grâce au Seigneur – Homélie du Mardi de la 26è semaine du Temps ordinaire, 29.09.2020 Année A

Saint Michel, Saint Gabriel et Saint Raphaël, Archanges


PREMIERE LECTURE – Lecture de l’Apocalypse de saint Jean 12, 7-12a
Psaume  137 (138) « Je te chante, Seigneur, en présence des anges.»
Evangile de  Jésus-Christ selon saint Jean  1, 47-51

« De tout mon cœur, Seigneur, je te rends grâce : tu as entendu les paroles de ma bouche. Je te chante en présence des anges, vers ton temple sacré, je me prosterne. » Rendre grâce à Dieu c’est dire merci. Et même dans notre vie quotidienne, dire merci est la conséquence d’un don reçu, ou d’un acte charitable dont on a été bénéficiaire. Et le psalmiste nous donne des raisons de son chant d’action de grâce envers le Seigneur : « tu as entendu les paroles de ma bouche ». Il chante donc les merveilles du Seigneur pour avoir écouter sa prière. Ce qui peut laisser entendre la situation de détresse dans laquelle se trouvait le priant avant la réponse du Seigneur.

Tout chant de louange sonne comme une victoire de la joie sur la tristesse dans laquelle la vie nous plonge. Et même si le priant de ce psaume ne nous dit rien sur sa situation de détresse, l’on peut imaginer qu’elle relevait d’une impossibilité à pouvoir trouver une issue positive. Les éléments évoqués dans ce chant de louange (Dieu, ange, temple sacré), en disent long sur la gravité des soucis qui ont précédés la louange.

Dieu est le Seigneur, c’est-à-dire Celui au-delà duquel, il n’y a plus de recours possible pour toute personne qui vit de sa foi et qui sait reconnaitre la présence de Dieu. Il est donc tout à fait normal que les anges soient témoins de la louange du priant. Cependant tout cela peut rester « angélique » si l’homme ne fait pas de la présence de Dieu une réalité dans son quotidien. C’est justement la raison pour laquelle la louange de notre priant s’accompagne d’une attitude de prosternation dans le temple sacré du Seigneur ; action palpable dans un milieu tout aussi humain qu’un temple, bien qu’il soit celui du Seigneur. C’est donc la mise en exergue de la relation que nous devrons construire dans notre communauté chrétienne constituée en temple du Seigneur. Si Dieu se loue en présence de la communauté des anges, eh bien cette communauté, c’est d’abord nous. Appelés à être des anges du Seigneur dans nos milieux de vie, nous sommes invités à faire preuve d’espérance afin de bénéficier de ses grâces. Et savoir rendre grâce pour les bienfaits est déjà le début du salut : « De tout mon cœur, Seigneur, je te rends grâce ».

Pata KANGUÈ, Cssp.
33 vues

La publication a un commentaire

  1. Thérèse Moreau

    Merci Père Etienne. Nous ne pensons pas assez à l’adoration et à l’action de grâces que nous devons à Dieu. Nous nous adressons sans peine à lui lorsque nous sommes en situation de besoin et de souffrance.Et nous avons raison, car, comme vous le dites si bien , au-delà de Lui il n’y a plus rien ni personne.Mais quel que soit notre état , quelle que soit notre souffrance, notre premier mouvement vers lui doit être l’adoration et l’action de grâce, quoi qu’il nous arrive.Sans doute plus facile à dire qu’à faire! Que les anges prient pour nous y aider. Merci Père Etienne.

Laisser un commentaire