Dieu veille sur nous – Homélie du 5è Dimanche de Pâques, 10.05.2020 Année A

Dieu veille sur nous – Homélie du 5è Dimanche de Pâques, 10.05.2020 Année A

Première Lecture :- Lecture du livre des Actes des Apôtres 6, 1-7
PSAUME 32 (33)  «Que ton amour, Seigneur, soit sur nous,comme notre espoir est en toi !»
Lecture de la première lettre de saint Pierre apôtre 2, 4-9
Evangile de Jésus-Christ selon saint Jean 14, 1-12

« Dieu veille sur ceux qui le craignent, qui mettent leur espoir en son amour ». On dirait que dans l’expérience matérielle, chacun de nous se sent physiquement touché par la main de Dieu. Combien parmi nous n’ont pas répondu à la question « comment vas-tu ? » par « Dieu veille » ! Si le  psaume de ce dimanche nous apporte consolation et apaisement, il nous exige cependant un effort personnel de marche vers Dieu.

Le début de cette phrase nous donne l’impression que Dieu est le premier à veiller sur nous avant même qu’on ne le craigne ; lecture erronée, car il veille sur ceux qui le craignent, c’est –à-dire qui mettent leur foi en Lui et leur espoir en son amour. Au regard des contraintes liées à la foi en Dieu, ça aurait été plus simple pour nous de recevoir sa protection et son amour sans notre foi, ce qui n’est pas impossible aux yeux de Dieu par le principe de la grâce dont il est le dispensateur. Toutefois, pour mieux comprendre justement l’amour de Dieu envers nous, il faut que nous nous approchions de Lui. Personne ne peut bénéficier de l’amour de l’autre s’il ne construit un pont qui fait tomber la distance provoquée par l’orgueil. Et le peuple d’Israël l’avait très bien compris, car c’est bien Israël qui parle dans ce psaume en reconnaissant la grandeur et l’amour de Dieu sur lui pendant toute la période de son exode vers la terre promise. Le peuple a cru en Dieu dans les moments les plus obscurs de sa vie, il a mis son espoir en Dieu, et Dieu le lui a bien rendu et c’était de bonne guerre, car il n’existe pas d’autres alternatives pour le croyant que de croire en son créateur, c’est même un pléonasme, puisque nous sommes déjà « une descendance choisie», par Dieu comme le dit Pierre dans la deuxième lecture.

 Il ya deux choses qui nous échappent dans notre relation avec Dieu : nous avons du mal à comprendre que Dieu n’est pas objet de satisfaction de nos désirs. Une culture laïque de notre époque tend à confondre le mode de vie dans nos relations à la relation que nous établissons avec Dieu, à savoir, n’aller vers l’autre que pour y prendre ce qui intéresse notre égo. La deuxième chose qui nous échappe est la réalité selon laquelle nous sommes chrétiens, appelés qu’on l’accepte ou non, à croire en Dieu et à suivre ses chemins. Seuls les non croyants ne sont pas soumis à cette réalité. Alors, pour tout être qui se dit croyant en Dieu, le Christ lui est donné comme porte d’entrée dans la gloire. Le psaume de ce jour est donc une leçon pour nous  « Dieu veille sur ceux qui le craignent, qui mettent leur espoir en son amour.» Rien avec Dieu sans notre foi.

Père Etienne KANGUE ESSIBEN, Cssp.
75 vues

La publication a un commentaire

  1. Thérèse Moreau

    Merci, cher Père Etienne, de cet appel à la confiance TOTALE en un Dieu qui nous aime et ne veut que notre bonheur. Il nous invite sans cesse à la foi, et son Fils bien-aimé, le Christ mort pour nous et ressuscité est la pierre angulaire qui maintient toute notre existence tendue vers le Père. Que la Vierge Marie nous aide à ne pas construire notre vie sur autre chose que cette pierre angulaire sous peine d’effondrement assuré. Merci , à vous aussi cher Père, pour vos homélies qui nous aident à construire sur du solide et du durable! Vous êtes un chef de chantier compétent et consciencieux.

Laisser un commentaire