«L’Esprit du Christ ressuscité ! » – Homélie du 2è Dimanche de Pâques et de la miséricorde C,  24.04.2022

You are currently viewing «L’Esprit du Christ ressuscité ! » – Homélie du 2è Dimanche de Pâques et de la miséricorde C,  24.04.2022

Actes des Apôtres 5, 12-16

Psaume – 117 (118), 2-4, 22-24, 25-27a

Apocalypse de Saint Jean 1,9-11a.12-13.17-19

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 20,19-31

«L’Esprit du Christ ressuscité ! »

« La paix soit avec vous ! » rien de plus beau et de plus grand que de vivre dans la paix du Christ, mais rien de plus utopique que de rendre cette paix réelle dans le contexte mondial actuel de guerres et d’instabilité sociopolitique. La résurrection du Christ est donc à n’en point douter, un moyen sûr pour notre humanité, de vivre en harmonie avec les principes du ressuscité à savoir, la paix et le bonheur !

La première lecture nous offre les bienfaits du Christ ressuscité, dans le concret du quotidien de l’homme. Les apôtres, sous l’effet de l’Esprit du Christ ; œuvre en lieu et place de ce dernier par la guérison des malades et autres miracles: « On allait jusqu’à sortir les malades sur les places, en les mettant sur des civières et des brancards : ainsi, au passage de Pierre, son ombre couvrirait l’un ou l’autre… Et tous étaient guéris. » La mort du Christ n’a donc mis fin, ni à la continuité, ni à la mission de l’Eglise, puisque c’est là précisément que se manifeste la résurrection, c’est-à-dire, la présence et l’action perpétuelle du Christ, par son Esprit, dans l’œuvre du salut.

L’évangile confirme cette cohérence entre la résurrection du Seigneur et les actes concrets de la mission de l’Eglise dont l’authenticité relève du Christ lui-même ; c’est en réalité le fond du problème avec l’apôtre Thomas qui recherche cette authenticité physique dans l’évangile de ce dimanche. Pour Thomas, si notre foi est fondée sur le Christ ressuscité, alors il faut que ce Christ se présente à nous sous la forme de Celui qui, jadis prit notre chair. Ce n’est qu’à cette condition matérielle que « nos esprits de Thomas » peuvent reconnaitre le Christ qui vit dans notre vie ; alors toutes nos actions chrétiennes auront donc un sens. Pour la majorité d’entre-nous, la preuve matérielle du Christ ressuscité reste l’élément principal de l’expression de notre foi, et l’évangélisation en est encore là, après tant de siècles. 

Face à l’incrédulité du monde en la personne de Thomas, Jésus est donc obligé de procéder à une double justification et son état ; son incarnation (une fois encore), et sa résurrection : « Avance ton doigt ici, et vois mes mains ; avance ta main, et mets-la dans mon côté : cesse d’être incrédule, sois croyant. » Cette interpellation du Christ nous exhorte à toujours rechercher les effets de l’Esprit Saint du ressuscité qui vit en nous, puisque c’est cet Esprit qui donne la puissance aux apôtres dans l’exercice de leur mission. C’est aussi le même Esprit qui nous protège et nous guide, à condition de l’identifier de façon claire.

Pata  KANGUE, CSSp

96 vues

La publication a un commentaire

  1. Thérèse Moreau

    Magnifique homélie qui nous interpelle dans notre foi en Christ ressuscité. En sommes-nous à chercher, comme Thomas, des preuves physiques de la présence du ressuscité, ou tombons-nous à genoux devant les signes que Jésus lui-même nous donne et qui nous le révèlent? Peut-être faisons-nous l’un et l’autre, selon notre vécu ! Comme vous nous le dites, demandons à l’Esprit de nous habiter et de nous guider. Encore grand merci.

Laisser un commentaire