Par l’action de l’Esprit Saint. – Homélie du Mardi de la 23è semaine du Temps ordinaire, 08.09.2020 Année A

Par l’action de l’Esprit Saint. – Homélie du Mardi de la 23è semaine du Temps ordinaire, 08.09.2020 Année A

Nativité de la Vierge Marie

PREMIERE LECTURE – Lecture du livre de Michée 5, 1-4a
Psaume 12 (13) « J’exulterai de joie en Dieu, mon Seigneur.»
Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 1, 18-23

« Voici comment fut engendré Jésus Christ : Marie, sa mère, avait été accordée en mariage à Joseph ; avant qu’ils aient habité ensemble, elle fut enceinte par l’action de l’Esprit Saint. » Il n’y a rien d’humainement cohérent et de compréhensible dans ce récit, tout comme il n’y a rien d’humainement acceptable par celui qui peut être l’époux d’une telle femme. Seuls ceux qui sont passés maîtres dans l’art des contes de fées peuvent facilement s’accommoder d’une telle situation. Et pourtant tout cela n’a rien d’un conte. Dieu construit son histoire depuis sa création, et il ordonne l’accomplissement des choses en leur temps selon le prophète Michée.

« L’humainement incohérent » repose dans les limites du raisonnable, de la part de notre entendement à pouvoir admettre la puissance de Dieu dans les événements qui ne nous sont pas accessibles. C’est donc à juste titre, selon la perspective humaine, que la réalité de l’immaculée conception reste difficilement concevable : Marie « fut enceinte par l’action de l’Esprit Saint. » il y a vraiment de quoi être choqué pour qui veut une preuve empirique de la naissance du Christ comprise dans les règles de l’art, au sein d’une famille normale voulue par Dieu Lui-même, et dans laquelle le père assume la paternité de l’enfant, pas dans le sillage d’une complaisance, mais parce qu’il en est vraiment le géniteur : pauvre Joseph ! Serait-on tenté de crier.

«  Joseph, son époux, qui était un homme juste, et ne voulait pas la dénoncer publiquement, décida de la renvoyer en secret. » Tout homme normal donnerait raison à Joseph, certains le pousseraient même à dénoncer cette épouse digne d’un forfait indigne. Il reste cependant que, si c’est vraiment l’Esprit de Dieu qui est à l’œuvre en Marie, alors cet Esprit donnera à Joseph la clef de la compréhension de ce que l’intelligence humaine qualifie d’indignité, et que l’Esprit de Dieu appelle mystère. La preuve, Joseph n’a eu besoin d’aucun de ses amis pour se résoudre à protéger son épouse face au jugement hâtif et cruel des hommes et du monde en général, et surtout face à cette situation qui relève d’un autre univers, celui de l’indicible. C’était là déjà, le début du discernement de Joseph par l’action de l’Esprit en lui : « ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse, puisque l’enfant qui est engendré en elle vient de l’Esprit Saint », lui dit l’ange. Le monde a besoin des « Joseph » pour comprendre les mystères de Dieu. Dieu montre toujours sa puissance là où notre intelligence atteint ses limites.

Père Etienne KANGUE ESSIBEN, Cssp
42 vues

La publication a un commentaire

  1. Thérèse Moreau

    Oui, et au lieu de gaspiller notre énergie à essayer de fouiller les lieux intimes de l’action de l’Esprit dans le coeur et la vie de marie et Joseph; inclinons-nous et adorons le Maître de Monde capable d’utiliser de tels moyens pour nous sauver et nous rendre participants de notre salut ; Bénis sois-tu Seigneur, en l’honneur de la Vierge Marie” Le Seigneur fit pour elle des merveilles, Saint est son nom…désormais tous les âges la diront bienheureuse. Adorons Celui qui fait tant des merveilles et contentons-nous de chanter sa gloire. Bonne fêtePère Etienne.

Laisser un commentaire