La catéchèse du Christ – Homélie du Mercredi de la 2è semaine de Pâques, 22.04.2020 Année A

La catéchèse du Christ – Homélie du Mercredi de la 2è semaine de Pâques, 22.04.2020 Année A

PREMIERE LECTURE – livre des Actes des Apôtres 5, 17-26.
PSAUME – 33  « Un pauvre crie ; le Seigneur entend.»
Evangile de  Jésus-Christ selon saint Jean 3, 16-21

L’enseignant enseigné ! Voilà comment nous pouvons qualifier Nicodème, lui, le grand enseignant à Israël, peuple de Dieu. L’échange entre Jésus et Nicodème débouche peu à peu vers la mission du Christ. De cette mission issue de l’amour de Dieu pour le monde, découle le salut de tout homme qui croit en Jésus, Fils de Dieu. Nicodème se laisse instruire et enseigner par le Fils de Dieu en personne. Quel honneur pour lui, de recevoir du messie, les vérités de ce Dieu parfois qualifié d’inaccessible ? Le Dieu invisible qu’il a longtemps enseigné à de nombreuses générations en Israël, et qui est resté toujours caché aux yeux de tous, se fait proche de Nicodème.

A moins d’être de ceux qui ne croient pas en Dieu, qui de nous ne rêve pas de parler avec Jésus en personne comme le fait Nicodème?  Qui ne voudrait pas que le Christ Lui-même vienne nous enseigner et nous donner des réponses aux contradictions qui nous font parfois ramer à contre courant de notre foi ? Notre foi en Dieu ferait de la navigation à vue, si elle ne nous garantissait pas de voir Dieu nous parler face à face ; d’ailleurs l’un des articles des béatitudes nous réconforte dans ce sens : «  Heureux les cœurs purs, car ils verront Dieu. » (Matthieu 5, 8.) Les cœurs purs, c’est-à-dire, ceux dont « les œuvres ont été accomplies en union avec Dieu » comme le dit Jésus à Nicodème.

L’enseignement du Christ à Nicodème peut se résumer en un schéma dessiné de la façon suivante : Par amour excessif pour le monde, Dieu envoie son Fils unique ; tout homme qui croit au Fils de Dieu, lumière du monde, est sauvé et échappe ainsi au jugement et à la colère de Dieu ; la Lumière nous évite les ténèbres de nos penchants mauvais, en nous faisant vivre en enfants de DIEU dans toutes nos relations. Et la relecture de ce schéma dans le sens contraire, nous fait remonter jusqu’à Dieu, qui reste donc éternellement, origine de toute chose et de toute vie.

Ce n’est certainement pas aux disciples qu’il faut refaire cette leçon. En effet, la résurrection du Christ et les miracles qu’ils opèrent au nom de cette résurrection ont  achevé en eux et de façon définitive,  ce qui relevait encore du doute quant à l’identité de Jésus de Fils unique de Dieu et de sa mission dans le monde. Et pour nous qui sommes chrétiens, fils de Dieu en Jésus, il n’ya pas de plus grand miracle que les merveilles de Dieu dans nos vies de tous les jours.

Viens nous parler Seigneur en ces jours, viens parler à chacun de nous et à l’humanité, pour un monde plus juste et paisible !

Père Etienne KANGUE ESSIBEN, Cssp
87 vues

Cet article a 2 commentaires

  1. Thérèse Moreau

    Merci Père Etienne. Quelle belle invitation à reconnaitre les merveilles de Dieu dans notre vie, alors que si souvent, nous ne nous en rendons même pas compte et nous plaignons si souvent de son absence ou de son indifférence! Nous sommes hélas plupart du temps,
    complètement à côté de la plaque. Et, en plus, nous négligeons de nous laisser enseigner par Jésus. Merci.

Laisser un commentaire