Délivrés par le Christ ! – Homélie du Mercredi de la 13è semaine du Temps ordinaire, 01.07.2020 Année A

Délivrés par le Christ ! – Homélie du Mercredi de la 13è semaine du Temps ordinaire, 01.07.2020 Année A

PREMIERE LECTURE – Lecture du livre du prophète Amos 5, 14-15.21-24
PSAUME –49 (50) «À celui qui veille sur sa conduite,je ferai voir le salut de Dieu.»
Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 8, 28-34

L’évangile de ce jour se termine par une note un peu étrange tout de même : « Et voilà que toute la ville sortit à la rencontre de Jésus ; et lorsqu’ils le virent, les gens le supplièrent de partir de leur territoire. » À d’autres endroits et dans les mêmes circonstances, les gens accourent plutôt vers Jésus en lui demandant de rester chez eux.

Le récit de cet évangile est atypique. Les gens ont été habitués à voir les miracles du Christ. Certains ont été témoins de l’expulsion des démons à plusieurs reprises ; seulement, cet exorcisme n’a rien d’ordinaire, parce que son origine ne vient pas de Jésus, mais des possédés eux-mêmes qui en font la demande au Christ, et qui choisissent de surcroit leur lieu de destination ; ce qui est un fait extrêmement rare ! « Si tu nous expulses, envoie-nous dans le troupeau de porcs. »

Dans l’évangile d’aujourd’hui, le narrateur fait parler Jésus une seule fois et en quelques secondes, juste pour répondre à la demande des possédés : « Allez ». Le reste du récit relate une situation dont seuls les possédés comprennent le bien fondé, car ils sont les premiers à reconnaitre Jésus : « Que nous veux-tu, Fils de Dieu ? », ils sont les seuls à s’inquiéter de la présence de Jésus parmi eux parce qu’ils sont aussi les seuls à savoir de quoi Jésus est capable : « Es-tu venu pour nous tourmenter avant le moment fixé ? » ils semblent même savoir qu’un temps est fixé pour la fin du mal dans le monde et que Jésus est le maitre qui mettra fin à l’histoire de l’humanité en commençant par le démon. Et l’ironie de cette histoire, c’est la sentence que s’infligent les possédés eux-mêmes, comme s’ils choisissaient une fin moins douloureuse que celle qui serait venue du Christ « envoie-nous dans le troupeau de porcs », espérant désormais vivre dans les porcs afin de continuer à terroriser les gens.Malheureusement la conséquence est encore plus catastrophique : « voilà que, du haut de la falaise,
tout le troupeau se précipita dans la mer, et les porcs moururent dans les flots. »
Fin de l’histoire de ces possédés agressifs.

Le silence de Jésus s’apparente à l’exercice de sa puissance qui ne discute pas avec le diable. Dieu est au-dessus de tous, et quelque soit les êtres vivants, leur pouvoir se déploie dans les limites prescrites par le créateur. C’est donc une entreprise vaine pour l’homme, que de courir vers un pouvoir qui s’annule devant Jésus. Ces possédés nous enseignent que même le mal qui est en nous, doit pouvoir reconnaitre le bien à travers le visage du Christ. La confession de Jésus Fils de Dieu par les possédés, vient définitivement mettre à jour le caractère l’illusoire et éphémère d’un pouvoir obscur qui refuse de concevoir Dieu au-delà de toute créature et de toute puissance.

Père Etienne KANGUE ESSIBEN, Cssp
64 vues

La publication a un commentaire

  1. Thérèse Moreau

    Merci Père Etienne pour ce commentaire éclairant. En effet, nous écoutons souvent les lectures de façon superficielle et nous nous disons , ah oui, nous connaissons ce texte, au risque d’une interprétation hasardeuse. En attirant notre attention sur certains détails bien spécifiques, vous nous permettez d”en découvrir et d’en goûter toute la saveur . De plus , cette très belle photo me rappelle avec émotion mon enfance et ma jeunesse. ( mes origines agricoles et villageoises). Bonne journée.

Laisser un commentaire