vivre de l’espérance qui est en nous – Homélie du 6è Dimanche de Pâques, 17.05.2020 Année A

vivre de l’espérance qui est en nous – Homélie du 6è Dimanche de Pâques, 17.05.2020 Année A

Première Lecture :- Lecture du livre des Actes des Apôtres 8, 5-8.14-17
PSAUME 65 (66)  «Terre entière, acclame Dieu,chante le Seigneur ! »
Deuxième Lecture : Lecture de la première lettre de saint Pierre apôtre 3, 15-18
Evangile de Jésus-Christ selon saint Jean 14, 15-21

 

Être prêts à défendre l’espérance qui habite en nous devant quiconque nous en demande les comptes. Telle est la recommandation de Pierre à tous les convertis. Convaincu que la foi en la résurrection du Christ n’est pas donnée à tous, Pierre prépare tous les croyants à faire face à la justification de leur foi, non pas à la façon des brutes, mais de ceux qui sont remplis de l’Esprit de douceur et de respect.

Si notre foi était si facile à identifier, nous-mêmes nous n’en serions pas à demander des preuves de l’existence de Dieu dans nos vies par ses actes visibles et palpables, à travers notamment la réalisation des vœux émis dans nos prières. Il n’est déjà pas aisé pour les croyants que nous sommes d’être convaincus de notre propre foi, à plus forte raison de la défendre. Dieu nous échappe, tout comme il échappe à quiconque. Il nous faut la grâce de l’Esprit Saint pour être chrétiens, il nous faut aussi la même grâce pour garder notre foi devant nos faiblesses et nos limites humaines. Le découragement et l’abandon peuvent être les freins majeurs à la survie de notre foi. Pierre n’est pas dupe, son exhortation renferme en arrière fond le souci permanent de rester greffé au Christ quelque soit notre condition de vie. Et d’ailleurs, nous n’avons pas besoin de défendre et de justifier notre foi, car Jésus Lui-même s’en occupe en montrant sa présence aux yeux du monde par ses œuvres.

Pour ceux qui sont adeptes de la recherche des preuves matérielles de la foi, la première lecture répond parfaitement à toutes les inquiétudes relatives à l’existence du Christ et à sa manifestation dans la vie de ceux qui croient en Lui. Philippe  qui opère des miracles similaires à ceux du maître ne fait ni publicité, ni annonces en grandes pompes. C’est plutôt la foule elle-même qui y reconnait le Christ .Dieu n’a pas besoin du bruit et notre foi en Lui non plus. Rendre compte de l’espérance qui est en nous, ce n’est pas crier haut et fort au risque de paraître ridicule, mais c’est de nous rendre  agréables, pour que ceux qui nous côtoient témoignent eux-mêmes de l’Esprit de Dieu qui habite en nous et puissent dire comme le psaume de ce dimanche : « Venez et voyez les hauts faits de Dieu, ses exploits redoutables pour les fils des hommes. »

Père Etienne KANGUE ESSIBEN, Cssp.
91 vues

Cet article a 3 commentaires

  1. Hubert

    ‘Soyez prêts’, comme dans la prière scoute.

  2. Moreau Thérèse

    Merci Père Etienne. Il est bon d e nous rappeler combien notre témoignage de foi n’est possible que si nous accueillons l’Esprit-Saint.
    C’est lui qui nous transformera en témoins. Par nous – mêmes, nous ne pouvons rien faire. D’ailleurs, l’Ecriture nous le dit bien: ” ne cherchez pas ce que vous direz, l’Esprit saint vous donnera à ce moment ce que vous aurez à dire, c’est Lui qui parlera pour vous”. Et cela, nous l’oublions souvent, nous croyons que tout vient de nous-mêmes. Mais non, c’est l’Esprit qui nous est donné qui nous permet d’être témoins et de parler correctement du Christ, par nos paroles, par nos actions…par notre silence aussi, par toute notre vie! Encore Merci cher Père Etienne pour cette homélie énergique et dynamique.

  3. Rose ML

    Merci pour cette nourriture Père Etienne

Laisser un commentaire