Un Roi pour le peuple – Homélie du samedi de la 14è semaine du Temps ordinaire, 11.07.2020 Année A

Un Roi pour le peuple – Homélie du samedi de la 14è semaine du Temps ordinaire, 11.07.2020 Année A

Saint Benoit

PREMIERE LECTURE – Lecture du livre du livre des Proverbes 2, 1-9
PSAUME 33 «Je bénirai le Seigneur en tout temps »
Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 19, 27-29

« Alors Pierre prit la parole et dit à Jésus : « Voici que nous avons tout quitté pour te suivre : quelle sera donc notre part ? »

Quel être humain normal ne demanderait pas une récompense après s’être lancé dans une aventure qui s’avère alléchante et qui promet des lendemains sans peine ? L’arrivée du messie avait été annoncée en grande pompe par les différents prophètes. Et tout le peuple savait que cette arrivée sonnait le glas d’une longue période de souffrances et ouvrait la porte à une nouvelle vie. Tout était donc permis en matière de changement. Certains avaient même retenu que ce messie serait un Roi qui viendrait libérer tout l’univers, et nous savons bien qu’à l’approche des nouvelles échéances électorales, ou de l’annonce d’un nouveau chef roi, la seule chose qui nous anime, c’est bien le désir du changement qui va rompre avec la monotonie d’une époque parfois inadaptée au présent et pas ouverte au futur. L’attente d’un nouveau roi est donc toujours synonyme d’espoir et chacun se fixe un portrait de ce qu’il doit être : un roi qui puisse comprendre la situation de son peuple, un roi qui soit capable au-delà de la nostalgie du passé, de vivre dans les exigences de son temps afin de conduire son peuple vers les défis de sa croissance humaine. Pierre et ses compagnons apôtres avaient vu en Jésus, ce Roi messie qui forçait l’admiration de tous, au point où ils ont adhéré à son plan, car nul ne peut faire confiance à un Roi incapable d’écouter les signes des temps et d’être au service des siens dans l’évolution de ce temps. Chaque génération évolue avec son époque.

Cette génération qui a connu le Christ, a bien su tirer partie des réalités relatives à son temps, et la première réalité est la nouveauté apportée par le Christ : transformer la condition existante en l’inscrivant dans un dynamisme qui, à son tour transforme la condition des hommes. La réponse de Jésus à l’inquiétude de Pierre s’inscrit dans ce dynamisme: « lors du renouvellement du monde, lorsque le Fils de l’homme siégera sur son trône de gloire, vous qui m’avez suivi, vous siégerez vous aussi sur douze trônes ». La réalisation d’une telle promesse n’est possible que si le préalable est acquis, le renouvellement du monde. Le Christ fonde donc l’épanouissement de Pierre et de ses compagnons dans le renouvellement de tout ce qui conditionne leur vécu quotidien : structure, mentalité, actions. Ce n’est qu’à ce prix là que Pierre saura ce qu’il va gagner auprès de son maitre, ce n’est qu’à ce prix là qu’un peuple pourra réécrire son histoire, adaptée à ses besoins actuels, pour le bien commun de tous. Encore faut-il que ce peuple ait le courage de braver les rides du passé.

Père Etienne KANGUE ESSIBEN, Cssp
61 vues

La publication a un commentaire

  1. Thérèse Moreau

    Il y de quoi être déconcertés, voire même très déçus par la personne de Jésus. Bien sûr, ” il fait entendre les sourds et parler les muets” et tant d’autres choses encore! Mais qu’en est-t-il du pouvoir attendu, de la gloire (partagée!) espérée, de la puissance
    d’un Messie qui dirigerait le monde au gré de son bon plaisir, et du coup, qui réserverait des places de choix à ses amis ( l’un à sa gauche, l’autre à sa droite, rien que cela!)? Ont-ils vraiment fait le bon choix ces hommes qui ont tout quitté pour le suivre?
    Ils ont quand même dû y réfléchir à deux fois, ceux qui se sont levés à son appel et qui ont marché à sa suite , même de loin, même avec des moments de reculs..”Seigneur, à qui irions-nous?”Benoît et ses compagnons,( et plus tard la branche féminine, à ne pas oublier en ces temps de revendications) comme tant d’autres, avant et après lui, les missionnaires du Saint – Esprit, entre autres, ont refait et refont ce choix chaque jour.Mais aussi chaque baptisé, dans chaque aspect de sa vie quotidienne la plus humble est appelé à refonder sa vie sur Celui qui est le Messie, le Fils du Dieu vivant.Merci Père Etienne et bon week-end.

Laisser un commentaire