Savoir prier! – Homélie du Mercredi de la 25è semaine du Temps ordinaire, 23.09.2020 Année A

Savoir prier! – Homélie du Mercredi de la 25è semaine du Temps ordinaire, 23.09.2020 Année A

Saint Pio de Pietrelcina (Padre Pio),

PREMIERE LECTURE – Lecture du livre des Proverbes 30, 5-9
Psaume  118 (119) « Ta parole, Seigneur, est la lumière de mes pas.»
Evangile de  Jésus-Christ selon saint Luc 9, 1-6

« Seigneur, je n’ai que deux choses à te demander, ne me les refuse pas avant que je meure ! Éloigne de moi mensonge et fausseté, ne me donne ni pauvreté ni richesse accorde-moi seulement ma part de pain. Car, dans l’abondance, je pourrais te renier en disant : « Le Seigneur, qui est-ce ? » Ou alors, la misère ferait de moi un voleur, et je profanerais le nom de mon Dieu ! » Voilà une prière assez complète qui dit à la fois la puissance de Dieu à octroyer tout, et la faiblesse de l’homme devant les attentes dont la réalisation est au-delà de ses forces. Mais il faut avoir le sens du divin en soi pour adresser une telle prière à Dieu.

« Seigneur, je n’ai que deux choses à te demander » ; seulementdeux choses !Assez pour se rendre à l’évidence que le bien-être de notre vie dépend de Celui qui en est à l’origine, Dieu. Quel avantage en effet y a-t-il à adresser une telle prière à Dieu s’il n’a aucun pouvoir sur nous ? Ce serait un manque de jugement qui traduit une ironie à l’endroit de notre propre vie, car tout chrétien sait que sa prière adressée à Dieu n’est pas vaine, à condition qu’elle cadre avec les exigences de la loi du Seigneur à savoir: la vérité et la pauvreté de cœur.

« Éloigne de moi mensonge et fausseté » : l’exigence de vérité doit être le fondement de toute prière. Cette vérité consiste en la connaissance véritable de Dieu et de sa volonté pour l’humanité, c’est-à-dire, sauver toute personne qui croit que Jésus-Christ est Fils de Dieu. Mensonge et fausseté relèvent donc de l’action du malin dans le monde et dont le but fondamental est d’éloigner l’homme de l’amour de Dieu en le détournant de l’amour de ses prochains.

« Ne me donne ni pauvreté ni richesse accorde-moi seulement ma part de pain» : le juste milieu est l’une des vertus fondamentales de l’existence. L’excès est source de nuisance et peut rendre orgueilleux ; le manque absolu quant à lui rend pénible notre quotidien et peut nous ôter ce qui est commun à tous : la dignité humaine. Bien sage celui qui sait mettre les balises en toute chose, bien plus sage, celui qui sait parler à Dieu, car il exprime sa connaissance en matière de prière, à l’instar de Padre Pio dont nous faisons mémoire en ce jour.

Pata KANGUÈ, Cssp.
56 vues

Cet article a 2 commentaires

  1. Geraldine Pelagie Mache Beukam

    AMEN!

  2. Thérèse Moreau

    S’adresser à Dieu de façon juste: voilà qui risque souvent de nous échapper, empressés que nous sommes de ne lui parler que de nos petites affaires pas toujours conformes à sa volonté ni le respect de son saint Nom. Heureusement, Jésus nous a laissé des mots pour nous adresser au Tout-Puissant. Nous découvrons alors que nous pouvons l’appeler Père . Non pas mon Père à moi seul(e) mais NOTRE Père. Cela change tout évidemment. Merci Père Etienne de nous rappeler l’essence même de la prière chrétienne.
    Que Saint Pio de Pietrelcina nous obtienne la grâce de la prière

Laisser un commentaire