Notre lumière et notre salut – Homélie du Lundi de la semaine sainte, 06.04.2020 Année A

Notre lumière et notre salut – Homélie du Lundi de la semaine sainte, 06.04.2020 Année A

PREMIERE LECTURE – livre du prophète Isaïe 42, 1-7. 
PSAUME – 26  «  L e Seigneur est ma lumière et mon salut »  
Evangile de  Jésus-Christ selon saint Jean 12, 1-11

Notre lumière et notre salut  

Il n’ya rien de plus grandiose que de recevoir le Christ en personne chez soi, et ceux qui ont un brin d’hospitalité en eux, savent que Dieu est susceptible de passer sous leur toit, même sous la forme du pauvre de la rue ; mais ce qui rend extraordinaire la visite de Jésus chez les frères Lazare, Marthe et Marie, c’est moins la présence physique du Christ que l’événement qui a précédé l’évangile de ce jour. Cet événement, saint Jean le retrace de façon rapide et pas anodine, dès le début de son récit: Jésus est à Béthanie, lieu de résidence de Lazare  « qu’il avait réveillé d’entre les morts. »

Pour bien comprendre ce récit, il faut remonter au chapitre 11 de l’évangile selon saint Jean, qui relate dans les détails, la résurrection de Lazare, fruit d’un mélange de doute et de foi de Marthe sa sœur, face à la toute puissance de Jésus, capable de donner vie à nos corps mortels. On peut donc comprendre cette ambiance de fête digne de grande réception, à la dimension de la circonstance ; le retour à la vie de Lazare présent au milieu des convives, comme preuve tangible et matérielle du salut du monde accordé par Dieu à travers son Fils. Certes, ceci  semble ne pas être à la portée de notre compréhension rationnelle et pour cause, la résurrection de Lazare résonne comme un fait spectaculaire, de même que l’expression de notre foi en Dieu, dont les effets n’ont de signification que s’ils sont vérifiés, et cela à juste titre sans doute ; d’ailleurs la grande foule des Juifs arrive elle aussi à la fête, pour voir ce Lazare réveillé d’entre les morts. Vérification des faits ou simple curiosité ? Quoiqu’il en soit, le Christ est source des deux à la fois dans nos vies, et l’intention des Juifs est loin d’être louable, car ils veulent tuer aussi bien celui qui donne la vie (Jésus), que celui qui la reçoit (Lazare). Ainsi, seuls ceux qui comprennent la raison d’être d’une telle fête peuvent donc l’apprécier à sa juste valeur ; Lazare en premier évidemment, mais aussi Marie sa sœur, qui balaye les canons de notre matérialisme ambiant, en se dépouillant de ce à quoi une femme peut tenir le plus, son parfum. Toute la symbolique y est : sa pureté, sa grande valeur et ses effets liés à l’ensevelissement du Christ. Marie nous enseigne que l’être humain peut donc aussi être charitable et utile envers Dieu son créateur, ceci au détriment de cette partie de Juda qui habite en chacun de nous et qui nous détourne du souci des pauvres.

Rien n’est fait au hasard dans cette fête à laquelle le Christ participe. Tout se passe six jours avant la Pâque, c’est-à-dire avant sa propre Résurrection, événement ultime qui va définitivement sceller la vie éternelle de chacun de nous, à condition d’y croire. Christ est notre lumière et notre salut en toute circonstance.

Seigneur, tu es notre lumière et notre salut, tu es le rempart de notre vie. Ps26

Père Etienne KANGUE ESSIBEN, Cssp

Cet article a 5 commentaires

  1. Anny

    Merci pour cette homelie
    Jesus christ est véritablement notre sauveur et notre rempart 🙏🏽

  2. Coly anna

    Merci seigneur Jésus Christ de donner la foi en nous notre lumière et notre salut

  3. Ange Pentwala

    Merci père Étienne.

  4. M.France

    Je retiens”Il Nya Rien de plus grandiose que de recevoir le Christ chez soi”
    Agréable semaine sainte

  5. Munyawera Emmanuel

    Merci pour ce partage. Cela nous réconforte !

Laisser un commentaire