Marcher suivant la loi du Seigneur ! – Homélie du Mardi de la 25è semaine du Temps ordinaire, 22.09.2020 Année A

Marcher suivant la loi du Seigneur ! – Homélie du Mardi de la 25è semaine du Temps ordinaire, 22.09.2020 Année A

PREMIERE LECTURE – Lecture du livre des Proverbes 21, 1-6.10-13
Psaume  118 (119) « Guide-moi, Seigneur, sur la voie de tes volontés. »
Evangile de  Jésus-Christ selon saint Luc 8, 19-21

« Qui fait la sourde oreille à la clameur des faibles criera lui-même sans obtenir de réponse. » Comment peut-on espérer une réponse aux cris de secours que nous lançons, alors que nous sommes incapables de prêter la moindre attention aux voix qui sollicitent notre charité ? Avec l’auteur du livre des proverbes, nous bénéficions de la charité à la mesure de celle que nous offrons aux autres. Ce n’est certainement pas la meilleure façon de comprendre la grâce de Dieu qui se répand de manière fortuite à tous, bons ou mauvais, mais c’est à n’en point douter, la meilleure manière de nous rappeler que tout homme créé à l’image de Dieu, est toujours assujetti à la charité des autres.

Il y a en chacun de nous, une partie de notre vie qui ne négocie pas avec les exigences de la solidarité envers les autres. Ce côté peu humain est entretenu par le désir incessant de sauvegarder les acquis nourris par notre égo. Notre individualisme peut se justifier par les efforts personnels fournis au long des années, parfois sans aide extérieure ; ce qui peut donc être la cause d’un repli sur soi, qui ne s’accommode pas de la souffrance de son entourage. Dans ce cas, répondre aux cris de secours, relèverait d’un miracle dont seul Dieu est l’instigateur, encore faut-il que notre sourde oreille puisse entendre les ordonnances de Dieu qui nous demande d’agir en faveur du faible qui crie vers nous.

Dieu agit-il vraiment selon le traitement que nous infligeons aux autres ? À en croire le livre des proverbes, la réponse à cette question est affirmative, et elle confirme de ce fait les efforts que chacun de nous doit fournir pour se rapprocher du salut promis par Dieu au prix de l’amour du prochain. À la foule qui pensait jouer les savants de sa généalogie en lui signalant la présence de sa famille biologique, le Christ répond par la nécessité de traduire de façon concrète, la loi de son Père dans nos vies ; écoute de la Parole de Dieu et sa mise en pratique, condition sine qua non pour nous sortir de nos caractères désagréables en opposition de phase avec l’amour de Dieu : « Ma mère et mes frères sont ceux qui écoutent la parole de Dieu, et qui la mettent en pratique. » Réponse humainement choquante, mais qui se présente pourtant comme une opportunité à saisir pour devenir frère de Jésus. Au fait, qu’y a-t-il de si difficile à écouter la parole de Dieu et à la mettre en pratique, si ce n’est l’attachement à nos penchants mauvais qui nous rendent méchants ? « Heureux les hommes intègres dans leurs voies qui marchent suivant la loi du Seigneur », nous dit le psaume du jour.

Pata KANGUÈ, Cssp.
44 vues

La publication a un commentaire

  1. Thérèse Moreau

    Vous mettez très bien le doigt, cher Père Etienne, sur tous les obstacles bien fixés dans nos coeurs et nos vies nous empêchant de vivre “en enfants de lumière”. .Heureusement, Dieu ne tient pas la même comptabilité que nous. Mais ne nous moquons pas de lui car depuis les débuts de ses alliances avec l’homme, il rappelle que les faibles et les pauvres doivent être l’objet de tous nos soins. C’est même le seul sacrifice qui lui plaît. Ecouter la Parole de Dieu et la mettre en pratique, voilà qui nous rend membres de sa famille. Pas d’autre programme. Simple. Mais ardu lorsqu’on passe de la théorie à la pratique, car, comme vous le dites sans tourner autour du pot, notre nature humaine est peu encline à la pure compassion et à l’amour gratuit. Que Marie,
    qui accueillit en elle la Parole faite chair nous y aide. Merci Père Etienne.

Laisser un commentaire