le Pain et la coupe de la nouvelle alliance – Homélie du Jeudi Saint, 09.04.2020 Année A. MESSE DU SOIR

le Pain et la coupe de la nouvelle alliance – Homélie du Jeudi Saint, 09.04.2020 Année A. MESSE  DU SOIR

                         

PREMIÈRE LECTURE – Lecture du livre de l’Exode Ex 12, 1-8.11-14
PSAUME 115 :  « La coupe de bénédiction est communion au sang du Christ! » 
Deuxième lecture : Lecture de la première lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens 11, 23-26
Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 13, 1-15

Dès ce Jeudi Saint commence le Triduum pascal, ce temps de trois jours avant Pâques, pendant lequel il nous faut méditer sur l’eucharistie dans nos vies.

Saint Paul, nous fait revenir au sens fondamental de l’eucharistie. Dans la communauté de Corinthe à laquelle il s’adresse, le repas de la scène tend à se transformer en un banquet païen (1cor11, 17-22), et le constat de Paul est sans équivoque : « lorsque vous vous réunissez tous ensemble, ce n’est plus le repas du Seigneur que vous prenez ; en effet, chacun se précipite pour prendre son propre repas, et l’un reste affamé, tandis que l’autre a trop bu. » Les querelles intestinales entre membres de la communauté ont  eu raison sur le caractère sacré, aussi bien du repas que celui du lieu de ce repas. Mais comment  est-on arrivé à une telle vulgarité au point d’oublier qu’il s’agit de l’Eglise du Christ ?

Paul va remettre de l’ordre en revenant aux sources et fondement de ce repas, et surtout de cette scène que saint Jean nous présente dans l’évangile, et dont l’origine n’est pas humaine mais du Christ,  afin qu’une fois pour toute, chacun de nous puisse se conformer aux prescriptions édictées par le Seigneur, en matière de l’eucharistie: « moi, Paul, j’ai moi-même reçu ce qui vient du Seigneur, et je vous l’ai transmis : la nuit où il était livré, le Seigneur Jésus prit du pain… » la suite, nous la vivons tous les jours au cours des messes.

Au cours de ce repas offert, le Christ lui-même lave les pieds de ses disciples, nettoyant ainsi cette partie de notre corps qui se pose çà et là à longueur de journée, sur des chemins pas toujours hygiéniques et qui ramène sans cesse les impuretés qui nous collent à la peau : ainsi, toute rencontre avec le Christ dans l’eucharistie nécessite au préalable une purification véritable de notre être ; et dans ce repas, nous sommes tous nourris à notre faim, jusqu’à l’éternité, aussi longtemps que nous célébrerons l’eucharistie selon les instructions du Seigneur. C’est tout le sens de la nouvelle alliance. Ainsi donc, pas de querelles, ni de disputes dans l’Eglise du Christ. Tous, nous appartenons au Seigneur et le Seigneur est pour tous !

En cette période de confinement, prions pour les prêtres qui célèbrent l’eucharistie quotidienne et dont le Jeudi saint est le jour de fête par excellence. En communion aussi avec les évêques qui célébreront la messe chrismale en cercle restreint en ce Jeudi saint spécial.

Père Etienne KANGUE ESSIBEN, Cssp.

Cet article a 2 commentaires

  1. M.France

    Merci Seigneur pour ton humilité…
    Vivement que nous en prenons de la graine vis à vis de notre entourage…..

  2. Anna

    Seigneur dans ton eucharistie appel nous a un corps saints et un coeur nouveau rempli du saint esprit.

Laisser un commentaire