Le juste vivra par sa fidélité – Homélie du Samedi de la 18è semaine du Temps ordinaire, 08.08.2020 Année A

Le juste vivra par sa fidélité – Homélie du Samedi de la 18è semaine du Temps ordinaire, 08.08.2020 Année A

Saint Dominique,
Fondateur de l’ordre
des frères prêcheurs (Dominicains)

PREMIERE LECTURE – Lecture du livre du prophète Habacuc 1, 12 – 2, 4
Psaume 9 A « Jamais tu n’abandonnes, Seigneur, ceux qui te cherchent. »
Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 17, 14–20

« Le juste vivra par sa fidélité » ; c’est la réponse que Dieu donne au prophète Habacuc après un long réquisitoire de ce dernier qui se plaint du silence de Dieu face à l’injustice dont est victime le juste. Mais Dieu se défend de cette attitude que notre manque de foi lui attribue car, Jamais dans l’histoire de l’humanité, un Dieu n’a été aussi proche de ceux qui l’invoquent que le Dieu qui a créé le ciel et la terre. Tous les textes de ce jour où nous faisons mémoire de saint Dominique nous montrent qu’au-delà de notre peu de foi, Dieu reste fidèle en ses engagements et nous demande d’en faire autant.

La fidélité est le gage d’une amitié sincère, mais elle vaut le prix des souffrances liées parfois aux persécutions et à la trahison. C’est certainement pour cette raison que cette fidélité a du mal à tenir dans des conditions qui ont du mal à la perpétuer. Dans la première lecture Habacuc crie sa douleur vers Dieu, face à la persécution dont sont victimes les enfants d’Israël restés pourtant fidèles à Dieu. Le sentiment du rejet et de l’oubli par Dieu fait dire à Habacuc sa déception face à Celui qui est le maitre de la justice : « pourquoi regardes-tu ces perfides, pourquoi restes-tu silencieux quand le méchant engloutit l’homme juste ?» De même qu’il en est dans nos vies quotidiennes, Dieu ne dit jamais son dernier mot avant d’avoir vu nos efforts atteindre leur point d’achèvement.

Ce sentiment du Dieu silencieux qui nous oublie est relatif à notre désir immédiat de voir Dieu agir. Et les disciples en savent quelque chose, eux qui ont été incapables de réussir un exorcisme d’un autre type ; en effet, pour avoir oublié que Dieu agit véritablement en nous en fonction de nos circonstances, les disciples sont passés à coté de ce qui justifie pourtant leur présence auprès du Christ : la foi. L’ironie de l’histoire est que les disciples sont les premiers à s’étonner de leur échec face au garçon possédé comme nous sommes souvent étonnés de nos propres échecs dont nous sommes à l’origine : « Pour quelle raison est-ce que nous, nous n’avons pas réussi à l’expulser ? » Comme si vivre auprès du Christ les rendait exempts de la foi en leur donnant carte blanche pour toute sorte de miracle. La réponse du Christ, sans détour et sans artifices, vient nous donner les vraies raisons de nos échecs qui sont aussi les raisons du silence de Dieu devant nos situations difficiles ; notre peu de foi. Dans cette relation entre Dieu et nous, seule la foi est le gage d’une sécurité. Cette foi suppose une vie régulière de prières et d’actions conformes à la loi de Dieu. C’est ce qu’on nomme la fidélité au Seigneur, et ceux qui vivent dans cet état permanent sont des justes devant Dieu ; et ceux-là vivront par leur fidélité, à l’image des saints qui nous ont précédés.

Père Etienne KANGUE ESSIBEN, Cssp
50 vues

La publication a un commentaire

  1. Thérèse Moreau

    Dans notre histoire humaine et personnelle, il arrive souvent que notre fidélité soit ébranlée, comme vous le faites remarquer , cher Père Etienne. En effet, nous connaissons trahisons, persécutions,ingratitude et j’en passe.Nous en sommes les victimes et les auteurs parfois. Pourtant, dans notre relation avec Dieu, l’infidélité va toujours dans le même sens: avec Dieu, nous ne sommes jamais les victimes, mais toujours les auteurs. Au delà notre infidélité récurrente, lui reste fidèle, sans jamais perdre coeur.Pourquoi? Parce qu’il est ” lent à la colère, plein d’amour et de miséricorde, juste en tout ce qu’il dit et fidèle en tout ce qu’il fait”.Bref, il est Dieu! Ce qui est loin d’être notre cas.Malgré cela, il continue à espérer notre confiance et notre amour. Que saint Dominique nous donne coeur à la prière et nous aide à vivre comme des justes selon Dieu. Merci Père Etienne.

Laisser un commentaire