La gloire de Dieu habite en nous – Homélie du 7è Dimanche de Pâques, 24.05.2020 Année A

La gloire de Dieu habite en nous – Homélie du 7è Dimanche de Pâques, 24.05.2020 Année A

Première Lecture :- Lecture du livre des Actes des Apôtres 1, 12-14
PSAUME 26 (27) «J’en suis sûr, je verrai les bontés du Seigneursur la terre des vivants.»
Deuxième Lecture : Lecture de la première lettre de saint Pierre apôtre 4, 13-16
Evangile de Jésus-Christ selon saint Jean 17, 1b-11a

Il ya dans la deuxième lecture de ce dimanche, une résonance du discours sur la montagne, encore appelé les béatitudes. Pierre reprend à sa façon le célèbre discours du Christ, où s’enchaîne un mélange de contraste entre ceux qui souffrent au nom de Jésus et la récompense glorieuse qui les attend : « Bien-aimés, dans la mesure où vous communiez aux souffrances du Christ, réjouissez-vous, afin d’être dans la joie et l’allégresse quand sa gloire se révélera. » il faut être un fou du Christ pour vivre dans une telle condition, car notre faiblesse humaine parvenue aux portes du Seigneur, perdrait son sens si elle fondait son salut sur la souffrance au nom de Jésus.

La révélation de la gloire de Dieu en nous, telle que présentée par Pierre est une utopie, car aucun homme dans les conditions de faiblesse et dans ses limites, ne peut accepter la souffrance comme moyen d’accès au salut en Jésus. Si nous prions, c’est bien pour que Dieu nous arrache de tout ce qui relève de nos insuffisances et en premier lieu, la souffrance qui constitue même la cause fondamentale de nos prières. À y voir de près, Pierre fait la différence entre notre situation liée à notre foi, et les conséquences issues de nos comportements contraires à cette foi : « Que personne d’entre vous, en effet, n’ait à souffrir comme meurtrier, voleur, malfaiteur, ou comme agitateur. Mais (…) comme chrétien », afin que seule demeurele lien entre le Christ et nous.

Ce lien est maintenu par le Christ lui-même. L’évangile de ce dimanche nous dévoile enfin et de façon claire les paroles de la prière de Jésus, pour nous ou plus exactement, pour ceux qui sont restés fidèles à sa parole. Conscients de la faiblesse de ses apôtres, Jésus prie son Père afin de les garder du mal qui sévit dans le monde. Jésus prie pour nous, et pour nos faiblesses qui nous empêchent de vivre selon les règles de notre foi. Dans cette prière, une chose fondamentale est demandée au Père : la révélation de sa gloire. L’expression parait mystérieuse, mais en un langage plus simple, elle signifie, la connaissance du vrai Dieu par tous : « la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus Christ. » Tout ce que nous cherchons en plus pour garantir notre éternité sur cette terre relève de la pure finitude humaine et rien d’autre. Que personne ne se trompe de Dieu, car il n’y a qu’un seul Dieu en Jésus-Christ, qui a fait le ciel et la terre et tout ce qui existe. Sa gloire habite donc en ceux qui croient en Lui.

Père Etienne KANGUE ESSIBEN, Cssp.
81 vues

La publication a un commentaire

  1. Thérèse Moreau

    Et il n’y a aucun commentaire à ajouter, sinon d’être très attentifs à ne pas se tromper de Dieu ni de manière de prier.
    Que l’Esprit-Saint nous face le don de discernement à ce sujet! Merci, Père Etienne pour cette mise en garde salutaire et pour la profondeur de vos commentaires toujours pleins de vitamines!

Laisser un commentaire