Jésus fils de Marie et Jésus le Christ – Homélie du Mardi de la 16è semaine du Temps ordinaire, 21.07.2020 Année A

Jésus fils de Marie et Jésus le Christ – Homélie du Mardi de la 16è semaine du Temps ordinaire, 21.07.2020 Année A

PREMIERE LECTURE – Lecture du livre du prophète Michée 7, 14-15.18-20
PSAUME –84 (85) «Fais-nous voir, Seigneur, ton amour!»
Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 12, 46 – 50

Le texte de l’évangile de ce jour a donné lieu à des interprétations qui faisaient de Jésus un renégat de ses parents biologiques en l’occurrence de Marie sa mère : « Qui est ma mère ? » une telle façon de répondre à ceux qui viennent l’interpeler au sujet de sa mère biologique, peut laisser plus d’un pantois. Il faut rappeler que Jésus n’en est pas à sa première sortie du genre au sujet de sa mère. L’épisode du temple à l’âge de douze ans disait déjà long sur la nature de cet enfant. Lorsqu’ en bons parents Joseph et Marie lui firent une remarque, après trois jours de recherche, Jésus leur donna cette réponse: « Comment se fait-il que vous m’ayez cherché ? Ne saviez-vous pas qu’il me faut être chez mon Père ? » (Luc 2, 49.) De même que l’intervention de Marie aux noces de Cana, lorsque manqua le vin, lui valut cette réponse de Jésus : « Femme, qu’y a-t-il entre moi et toi? Mon heure n’est pas encore venue.» (Jean 2, 4). Ce qui peut s’apparenter à une confusion est en effet le souci de Jésus, de mettre en exergue son identité et sa mission.

L’identité de Jésus est essentiellement divine parce qu’il la tient de Dieu son Père, et Marie en est consciente, puisqu’elle est au cœur de l’histoire de l’incarnation de Jésus dans le monde depuis le jour de l’annonciation, jour où l’ange Gabriel lui annonça qu’elle sera la mère du Fils de Dieu. Elle n’est donc pas dupe quant à ce qui concerne les réactions de Jésus face à une quelconque velléité qui tendrait à ramener son identité sur le plan biologique. D’ailleurs ce n’est pas Marie qui est à l’origine de cette interpellation qui est faite à Jésus. En tant que mère biologique qui a connu les douleurs de l’enfantement, elle connait Jésus mieux que quiconque et elle sait donc comment faire pour entrer en contact direct avec Lui si nécessaire, sans autre forme de médiation. Elle connait « le Jésus » son fils, qu’elle a sans doute allaité et choyé, mais elle connait aussi « le Jésus » le Christ, qui échappe totalement à l’emprise d’une mère biologique, c’est-à-dire de l’humanité terrestre.

Jésus le Christ, est Fils de Dieu. Le sens de la réponse du Christ se trouve là ! Il est venu annoncer son Père afin que quiconque croit en Lui soit compté parmi les fils de Dieu. En réalité Marie n’a jamais émis un malaise au sujet de l’identité divine de Jésus, encore moins de sa mission ; mais comme dans toutes les sociétés, l’entourage est plus occupé à jouer au détecteur qu’à comprendre le sens des choses, l’entourage du Christ n’a pas failli à la règle. Pour ceux qui ont consacré leur vie au Seigneur, les relations avec leur mère peuvent s’avérer incompréhensibles de la part de l’entourage, pour la simple raison qu’être à la fois au service de Dieu et fils de sa mère est bien une gymnastique dont seuls les deux concernés connaissent les tenants et les aboutissants.

Père Etienne KANGUE ESSIBEN, Cssp
50 vues

La publication a un commentaire

  1. Thérèse Moreau

    Oh, magnifique commentaire, cher Père Etienne.Il nous rappelle en effet la mission du Fils de Dieu et celle de sa Mère, intimement liées dans le projet du salut. Et comme vous le dites si bien, Marie n’a jamais eu aucun doute en ce qui concerne Jésus. D’ailleurs, après la remarque de Jésus aux noces de Cana, elle ira immédiatement conseiller aux serveurs: “Tout ce qu’il vous dira, faites-le!” A nous de le faire aussi. Puisse-t-elle nous aider à accueillir nous aussi la volonté de Dieu dans notre vie, et nous laisser habiter par l’Esprit-Saint, le Souffle de Dieu. Encore merci.

Laisser un commentaire