Homélie du Dimanche de la Sainte Trinité B, 26.05.2024, «…baptisés au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit »

Deutéronome 4,32-34.39-40

Psaume – 32  (33),4-5.6.9.18-19.20-22
Romains 8, 14-17

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 28, 16-20 

En ce temps-là,
les onze disciples s’en allèrent en Galilée,
à la montagne où Jésus leur avait ordonné de se rendre.
Quand ils le virent, ils se prosternèrent,
mais certains eurent des doutes.
Jésus s’approcha d’eux et leur adressa ces paroles :
« Tout pouvoir m’a été donné au ciel et sur la terre.
Allez ! De toutes les nations faites des disciples :
baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit,
apprenez-leur à observer
tout ce que je vous ai commandé.
Et moi, je suis avec vous
tous les jours jusqu’à la fin du monde. »

«…baptisés au nom du Père, et du Fils et du Saint-Esprit »

« De toutes les nations faites des disciples : baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit, apprenez-leur à observer tout ce que je vous ai commandé. » Certains de nos contemporains ont véhiculé l’idée selon laquelle, le baptême sous sa forme actuelle (au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit), est une invention de l’Église, argumentant que Jean-Baptiste détenait le monopole de la formule authentique du baptême, pour avoir baptisé le Christ lui-même. Cet argument semble tenir la route, si l’on accorde à Jean-Baptiste la primauté de célébrer le sacrement de baptême, ledit baptême qui avait d’ailleurs pour but de préparer l’arrivée du Christ, le messie. Or, curieusement, la bible ne présente pas Jean-Baptiste entrain d’invoquer les noms du Père, du Fils, et du Saint-Esprit pendant le baptême qu’il administrait, jusqu’au jour où,  justement le Saint-Esprit se manifesta lors du baptême de Jésus au Jourdain: « Dès que Jésus fut baptisé, il remonta de l’eau, et voici que les cieux s’ouvrirent : il vit l’Esprit de Dieu descendre comme une colombe et venir sur lui. Et des cieux, une voix disait : Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui je trouve ma joie. » (Jean 3, 16-17). Ici, le Père, par sa voix, confirme le baptême de son Fils en envoyant le Saint-Esprit. Ce Saint-Esprit procède (vient) du Père. Ce qui va rompre avec  la conception qui stipulait que la connaissance que nous avons du Christ s’arrête uniquement au face à face entre le Père et le Fils, et pourtant, depuis la création, en passant par Moïse, Élie jusqu’à Jean-Baptiste, le Saint-Esprit de Dieu n’a jamais cessé de souffler dans le monde. Ce Saint-Esprit qui procède du Père et qui habite en son Fils, va procéder aussi du Fils pour habiter en nous, à travers l’action de ses apôtres ; c’est ce que nous avons vu dimanche dernier dans l’événement de la Pentecôte. C’est ce même Saint-Esprit qui fait l’unité du Père et du Fils, que nous célébrons aujourd’hui dans la fête de la sainte Trinité.

Le Saint- Esprit du Père nous est donc donné par le Fils lors du baptême, selon le pouvoir et les recommandations du Fils à ses apôtres, et cela n’est pas une  invention de l’Église, mais une institution du Christ. La recommandation complète est donc la suivante : « En ce temps-là les onze disciples s’en allèrent en Galilée, à la montagne où Jésus leur avait ordonné de se rendre.  Quand ils le virent, ils se prosternèrent (…), Jésus s’approcha d’eux et leur adressa ces paroles : « Tout pouvoir m’a été donné au ciel et sur la terre. Allez ! De toutes les nations faites des disciples : baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit ». Tout se tient donc de façon logique dans la vie terrestre du Christ, car sa mission  commence par la révélation au monde du Père, du Fils et du Saint-Esprit lors de son baptême. Et cette mission s’achève par le commandement donné aux apôtres de baptiser au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Par ce baptême là, le Saint-Esprit est communiqué à tous ceux qui reconnaissent que tout pouvoir a été donné à Jésus au ciel et sur la terre ; pouvoir, de son Père, transmis par le Saint-Esprit. Ainsi, dans notre expérience terrestre, le baptême du Christ, est le lieu de l’expression de l’identité trinitaire, et le Christ fait de notre baptême, le lieu permanent de cette identité, dans notre vie de foi ; nous qui sommes baptisés au nom du Père, et du Fils,  et du Saint-Esprit.

Pata  KANGUE, CSSp

13 vues

Laisser un commentaire