Homélie du dimanche de la Sainte Famille B,  31.12.2023, « Seigneur, Bénis nos Familles ! »

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
Genèse  15, 1 – 6 ; 21, 1 – 3
Psaume 104 (105)
Hébreux 11, 8. 11-12. 17-19
Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 2, 22-40

En ce dernier dimanche de l’année 2023, nous célébrons la sainte famille ; Joseph, Marie et Jésus. Et à travers cette célébration, nous fêtons la famille dans son ensemble. La liturgie elle-même parle de la « Fête de la sainte famille», c’est-à-dire de l’exaltation de la sainte famille en tant qu’entité établie par Dieu, entité dans laquelle est né son Fils unique Jésus-Christ. C’est à travers cette sainte famille qu’est donné à l’humanité, le Saint de Dieu, qui apporte Lumière, Paix et Miséricorde au monde qui souffre de l’absence d’un Dieu qui entre dans son histoire, en prenant sa condition humaine. Il entre donc dans une famille, comme jadis le firent les premiers fils, qui, par l’ordonnance de Dieu lui-même, vinrent au monde en entrant dans la famille originelle constituée d’Adam et Ève, et instituée par le créateur : « Dieu créa l’homme à son image, à l’image de Dieu il le créa, il les créa homme et femme. Dieu les bénit et leur dit : « Soyez féconds et multipliez-vous, remplissez la terre et soumettez-la » (Genèse 1, 27-28). La sainte famille tient donc ses origines de la famille originelle.

La première lecture nous recadre également dans le contexte de la famille à l’image de celle des origines ; Homme et Femme, Père et Mère, Abraham et Sara. C’est dans ce contexte qu’Abraham crie au Seigneur sa désolation de n’être pas un père qui a une progéniture ; c’est donc dans ce contexte que Dieu bénit Abraham, et par ricochet sa femme Sara, qui, « grâce à la foi »,  finit par lui donner un fils, Isaac. La lettre aux Hébreux dans la deuxième lecture de ce dimanche, explique de fond en comble l’histoire d’Abraham et de sa femme Sara, mettant en exergue le bien-être de la famille, mais aussi de la bénédiction de Dieu pour la réalisation du projet familial, qu’est la naissance d’un enfant : « Grâce à la foi, Sara, elle aussi, malgré son âge, fut rendue capable d’être à l’origine d’une descendance parce qu’elle pensait que Dieu serait fidèle à ses promesses. » Dans la bible, les promesses de Dieu s’expriment toujours en termes de bénédictions. La sainte Famille que nous célébrons, s’inscrit donc dans l’histoire de la Famille dès sa création. Et l’évangile de ce dimanche récapitule tout, en la famille du Christ.

Dans cette sainte famille, constituée selon la volonté de Dieu, les grâces de la bénédiction y abondent. Le chant du vieux Syméon retrace l’histoire de Dieu envers l’humanité. Ainsi,  « Syméon reçut l’enfant dans ses bras, et il bénit Dieu. » Syméon bénit Dieu, c’est-à-dire, il rendit grâce à Dieu d’avoir accompli sa prophétie, celle d’envoyer un sauveur à l’humanité : « mes yeux ont vu le salut que tu préparais à la face des peuples : lumière qui se révèle aux nations ». Cette action de grâce s’accompagne de façon évidente de la bénédiction de Syméon sur l’enfant au sujet duquel il dit plusieurs choses, et immédiatement, le Père et la Mère de l’enfant furent également bénis par Syméon : « Le père et la mère de l’enfant s’étonnaient de ce qui était dit de lui. Syméon les bénit, puis il dit à Marie sa mère : Voici que cet enfant provoquera la chute et le relèvement de beaucoup en Israël. Il sera un signe de contradiction.»

En bénissant Adam et Eve, Dieu bénissait ce qu’il y a de sacré dans le fondement de la famille. En bénissant Abraham et Sara, Dieu montrait déjà que toute famille était structurée sous une forme appropriée au don de la vie, et c’est ce don de la vie que Dieu fait au monde en envoyant son Fils dans une famille structurée selon les règles établies par Dieu Lui-même. Ainsi, en bénissant le Père, la Mère et l’Enfant, Dieu, par le vieux Syméon, confirmait l’histoire de l’origine de nos familles jusqu’à nos jours. Nos familles sont sacrées dès l’origine.

En cette nouvelle année 2024, prions pour nos familles, afin qu’elles gardent leur caractère sacré devant nos défis quotidiens de cohésion, de paix et d’amour. Que le Seigneur, bénisse et protège nos familles !

Bonne et Heureuse Année 2024

Pata  KANGUE, CSSp

124 vues

Laisser un commentaire