Homélie du Dimanche de la Pentecôte B, 19.05.2024, « L’Esprit de Vérité »

Actes des Apôtres 2, 1-11
Psaume – 103 (104)
Galates 5, 16-25

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 15, 26-27 ; 16, 12-15

En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples : « Quand viendra le Défenseur, que je vous enverrai d’auprès du Père, lui, l’Esprit de vérité qui procède du Père, il rendra témoignage en ma faveur. Et vous aussi, vous allez rendre témoignage, car vous êtes avec moi depuis le commencement. J’ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais pour l’instant vous ne pouvez pas les porter. Quand il viendra, lui, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans la vérité tout entière. En effet, ce qu’il dira ne viendra pas de lui-même : mais ce qu’il aura entendu, il le dira ; et ce qui va venir, il vous le fera connaître. Lui me glorifiera, car il recevra ce qui vient de moi pour vous le faire connaître. Tout ce que possède le Père est à moi ;
voilà pourquoi je vous ai dit : l’Esprit reçoit ce qui vient de moi pour vous le faire connaître. »

« L’Esprit de Vérité »

« Jésus disait à ses disciples : Quand viendra le Défenseur, que je vous enverrai d’auprès du Père, lui, l’Esprit de vérité qui procède du Père, il rendra témoignage en ma faveur. Et vous aussi, vous allez rendre témoignage, car vous êtes avec moi depuis le commencement (…), il vous conduira dans la vérité tout entière. » Cette déclaration de Jésus exprime quelques failles qui sautent aux yeux quant à l’immaturité de ses disciples: leur manque d’Esprit de Vérité et leur incapacité à témoigner de Lui sans cet Esprit. Deux éléments essentiels qui nous échappent parfois de façon  cruciale.

L’Esprit de Vérité qui procède du Père est la première chose que les disciples doivent avoir. Cet Esprit apporte la protection (puisqu’il est le défenseur), la Puissance (puisqu’il donnera aux disciples la force de porter ce qu’ils entendront), et le discernement (puisqu’il fera connaître aux disciples ce qu’ils doivent faire). C’est donc tout un ensemble de fondamentaux qui conduiront les disciples au processus de maturité afin qu’ils soient capables de répondre à leur devoir de serviteurs du Christ. Et ce devoir est celui du témoignage.

« L’Esprit de vérité qui procède du Père, (…) rendra témoignage en ma faveur. Et vous aussi, vous allez rendre témoignage. » La capacité de rendre témoignage du Christ procède des préalables qu’apporte l’Esprit de Vérité. Nul ne peut donc affirmer être le détenteur des dons de l’Esprit de Dieu par lui-même et de lui-même. Le Christ est à l’origine de tout ce qui est relatif à sa mission ; il est l’Église et à travers cette Église, il est la Parole qui y est proclamée par la bouche de ses missionnaires qui sont au préalable, préparés de façon rigoureuse, par les dons de l’Esprit de Vérité qui offre à la fois la Sagesse, la Science et la Puissance de proclamer l’Évangile du Christ. C’est exactement ce qui se passe dans la première lecture de ce  jour.

En effet, la première lecture définit la fête de la Pentecôte que nous célébrons aujourd’hui. Les promesses contenues dans l’évangile se concrétisent devant l’humanité bouleversée, et devant la multitude de personnes aux origines diverses, prises dans l’étonnement d’un phénomène incompréhensible à l’échelle humaine, celui des disciples qui se font entendre dans toutes langues: «  Ces gens qui parlent ne sont-ils pas tous galiléens ? Comment se fait-il que chacun de nous les entende dans son propre dialecte, sa langue maternelle ? » Animés par l’Esprit de Pentecôte, les disciples témoignent du Christ dans un langage compréhensible et non confus, affirmant ainsi que tout don de langue, qui provient de l’Esprit de Dieu ou Esprit de Vérité, annonce un message clair, capable d’être compris et d’être mis en pratique. Toute autre manifestation contraire à ce critère, relève de tout, sauf de l’Esprit de Vérité, car le but premier de la Pentecôte est que le message transmis par les disciples soit compris ; le but premier de l’évangélisation est de transmettre clairement la Parole de Dieu et de faire connaitre sa volonté.

Nous sommes encore tous, sur le chemin de la Pentecôte, c’est-à-dire, de la présence de l’Esprit de Vérité en nous, de sa manifestation en nous, et de son pouvoir à nous faire comprendre clairement la Parole de Dieu. La Pentecôte ne se résume donc pas à un simple événement spectaculaire de don de langues, mais c’est la confirmation que c’est le Christ Lui-même qui nous parle par l’Esprit de son Père, en nous faisant comprendre sa volonté dans un monde qui ferme ses oreilles au mystère de Dieu, aux mystères de la Pentecôte.

Bonne fête de la Pentecôte

Pata  KANGUE, CSSp

12 vues


Laisser un commentaire