Homélie du 33è Dimanche du T.O.A ; 19.11.2023, « La femme parfaite, digne de confiance. »

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
Proverbes 31, 10-31
 Psaume 127 (128), 1-5
1 Thessaloniciens 5, 1-6
Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 25, 14-30

« Une femme parfaite, qui la trouvera ? Elle est précieuse plus que les perles ! Son mari peut lui faire confiance. »  Il est peu commun que la liturgie fasse une part belle à la femme, et pourtant, la bible regorge de plusieurs passages qui exaltent la femme parfaite, considérée comme le socle de la réussite pour son mari et sa famille.

« Une femme parfaite » ! Il ne faut surtout pas y voir en cette expression, une femme dépourvue de défauts, car le caractère parfait ici est synonyme de la capacité de cette femme à pouvoir faire le bonheur de son homme. Le livre des proverbes nous dresse tout simplement le portrait de la femme idéale qu’un homme doit épouser s’il veut vivre dans le bonheur. Cette femme parfaite est adepte du travail, ce qui visiblement lui permet de s’éloigner de l’oisiveté et de tous les vices y relatif ; elle est également fidèle à son mari, auquel elle est toute consacrée, de la même manière qu’elle est préoccupée à prendre soin de sa maison, ce qui lui évite de s’éloigner de ses engagements scellés avec son mari dans le cadre de leur union. Cette femme est enfin ouverte au devoir de charité envers les pauvres et les malheureux. Plus qu’un portrait, c’est en fin de compte l’éloge qui est fait à la femme digne de confiance ; Rien à voir avec un « féminisme syndicaliste ». Il s’agit d’une femme qui répond parfaitement aux normes des Saintes Écritures, parce qu’en elle, repose la crainte de Dieu. Ces critères retracent en partie, une partie de la loi de Dieu transmise à Moïse qui, contrairement à ce que l’on a toujours pensé, a réservé à la femme une place non négligeable dans la société et dans la communauté des enfants de Dieu. Cependant, il ne faut pas être naïf, car cette femme parfaite ne court pas les rues, ce qui fait d’elle un être extraordinaire.

« Une femme parfaite, qui la trouvera ? » La question en elle-même, pose la difficulté à trouver facilement une telle femme. Beaucoup d’hommes à la recherche d’épouse, peinent à s’engager dans la voie du mariage par peur et par manque d’assurance liées à l’existence de la femme parfaite. Le livre des proverbes nous enseigne que cette femme n’est pas un mythe, qu’elle existe réellement. Et parce que cette femme « est précieuse plus que les perles », il revient à l’homme de la trouver, de la même manière qu’on peine à trouver les perles, qui existent pourtant. En réalité, cet extrait du livre des proverbes, ne s’adressent pas aux femmes en tant quel tel, mais aux hommes en quête d’une épouse qui soit à la dimension de leurs attentes de bonheur et de paix. Le psaume de ce dimanche vient ajouter une couche à l’adresse des hommes : « Heureux qui craint le Seigneur et marche selon ses voies ! (…) Ta femme sera dans ta maison comme une vigne généreuse ». S’il est connu de nous tous que Dieu seul est digne de confiance (1 Cor 10, 13), comment se fait-il que le livre des proverbes nous présente également la femme parfaite comme digne de confiance ?

Qu’il apprenne d’abord la crainte du Seigneur, l’homme qui veut une femme parfaite.

Pata  KANGUE, CSSp

158 vues

Laisser un commentaire