Homélie du 21è Dimanche du Temps Ordinaire C, Dimanche 21 Août 2022, «Combattre L’obésité spirituelle»

Isaïe 66,18-21

PSAUME – 116 (117)
Hébreux 12,5-7.11-13
Evangile de Jésus-Christ selon Saint Luc 13, 22 -30

« Seigneur, n’y a-t-il que peu de gens qui soient sauvés ? » A cette question, Jésus ne répond ni par l’affirmative, ni par le contraire. La question porte sur le nombre de personnes susceptibles d’avoir accès au salut, et la réponse du Christ porte sur les élus et les exclus : Il met chacun de nous face à ses responsabilités en conformité avec les exigences liées au Royaume de son Père : s’efforcer d’entrer par la porte étroite, c’est-à-dire, ne pas s’encombrer de tout ce qui peut nous empêcher de nous rapprocher de Dieu.

L’image de la porte étroite suffit largement pour donner à chacun de nous une idée assez claire de la réponse du Christ. Nul ne peut être encombré ou obèse et prétendre entrer par ce type de porte dont l’accès nécessite des prédispositions physiques adéquates, et dans le cas qui est le nôtre, Jésus dénonce une forme « d’obésité spirituelle » marquée par l’assurance de la part de ceux qui auront entendu ses prédications, de ceux qui auront bu et mangé avec lui, mais qui paradoxalement n’auront pas retenu de lui, l’exigence de la mise en pratique de ses vertus, en l’occurrence celle de la justice : « Éloignez-vous de moi, vous tous qui commettez l’injustice. »

Si la finalité de notre foi est le salut, c’est-à-dire l’accès dans le Royaume de Dieu, la pratique de l’injustice reste à n’en point douter l’ennemi principal de cet accès au salut. La foi béate à elle seule ne suffit donc pas.  Nous qui sommes chrétiens, qui prions avec ferveur, nous risquons de revendiquer la primauté en matière de salut, pendant que d’autres appliquent dans leur quotidien, les préceptes de Dieu : la charité, la justice, la paix et l’amour. Abraham, Isaac et Jacob sont évoqués comme un rappel mémoire d’une foi qui s’accompagne des actes concrets; ceux d’une obéissance absolue à la parole de Dieu, à ce que cette parole nous commande de faire au milieu de toutes nos sollicitations mondaines. Choisir de mettre en application la loi de Dieu, c’est se mettre en régime pour combattre « l’obésité spirituelle ».

Pata KANGUE, CSSp

101 vues

La publication a un commentaire

  1. Jeanne Thérèse

    Seigneur, par ta miséricorde, accorde-moi la grâce de te rester fidèle.

Laisser un commentaire