« En Jésus-Christ par l’Esprit Saint » – Homélie du 6è Dimanche de Pâques C, 22.05.2022

You are currently viewing « En Jésus-Christ par l’Esprit Saint » –  Homélie du 6è Dimanche de Pâques C,  22.05.2022

Actes des Apôtres 15,1-2.22-29
Psaume – 66 (67) 2-3,5, 7-8
Apocalypse de Saint Jean 21, 10-14. 22-23
Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 14, 23-29


« En Jésus-Christ par l’Esprit Saint »


Nous aimer les uns les autres comme le Christ l’a fait à notre endroit. C’était l’exhortation de l’évangile du dimanche dernier. Ce qui, humainement parlant, n’est pas une évidence ; et pourtant, ce caractère universel de la vie en Christ devrait faire l’unanimité de tous les chrétiens que nous sommes, puisque, c’est justement le Christ qui nous réunit en son Nom. La première lecture pose la question de la cohabitation. L’idée de cohabitation fait appel à la difficulté du vivre ensemble. En effet, nos communautés souffrent de trois choses majeures : l’uniformité, l’union et la communion.
L’uniformité renvoie à la règle générale pour tous, avec la question principale : quel est le dénominateur commun de tous les chrétiens ? Il semble que malgré tous les enseignements reçus de leur Rabbi, les apôtres eux-mêmes n’aient pas pu faire la part des choses entre l’aspect cultuel de la loi de Moïse, et la personne du Christ, principe de la nouvelle alliance, car la circoncision qui fait problème chez les premiers chrétiens, parce qu’elle était le principe d’appartenance à Dieu avec Moïse, va perdre ce sens, au profit de la grâce qu’apporte le baptême aux nouveaux convertis. C’est là désormais que se fait l’union au Christ.
L’union au Christ n’est donc pas conditionnée par la loi de la circoncision, et les apôtres en font finalement l’expérience. Après avoir été inspirés par l’Esprit Saint, les apôtres comprennent que tous ceux qui sont appelés à devenir fils de Dieu en Jésus-Christ, sont sanctifiés par l’Esprit de Jésus lui-même avec lequel ils sont désormais en communion.
La communion au Christ signifie que le salut est finalement donné à tous, sans aucune condition qui puisse asservir la liberté de l’homme. Il n’ya donc plus de peuple dont le salut est la chasse gardée, il n’ya pas non plus de personne vouée exclusivement au salut au détriment des autres, puisque les païens aussi se convertissent et ont également droit à tous les sacrements. La seule et véritable loi qui existe, est celle expérimentée par le Christ lui-même.
« Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix ; ce n’est pas à la manière du monde que je vous la donne. » Cette recommandation du Christ est clairement dégagée de toute empreinte humaine. L’humain agit toujours à la manière du monde et le Christ n’est pas dupe. C’est pour cela que la cohabitation entre nous est toujours un projet à réaliser. Très concrètement, en l’absence de l’Esprit Saint, nous agissons en dehors de tout discernement. Il a fallu cet Esprit Saint aux apôtres, afin qu’ils comprennent finalement que Dieu est pour tous, et nous sommes tous à Dieu.


Pata KANGUE, CSSp
93 vues

La publication a un commentaire

  1. Thérèse MOREAU

    Merci Père Etienne. Que l’Esprit Saint nous investisse, car sans Lui, impossible d’aimer COMME Jésus nous a aimés.
    Impossible d’accueillir sa Paix et d’en rayonner. Impossible de vivre en disciples témoins de l’Evangile.

Laisser un commentaire