Choisir la meilleure part – Homélie du Mercredi de la 17è semaine du Temps ordinaire, 29.07.2020 Année A

Choisir la meilleure part – Homélie du Mercredi de la 17è semaine du Temps ordinaire, 29.07.2020 Année A

Sainte Marthe

PREMIERE LECTURE – Lecture du livre du prophète Jérémie 15, 10.16-21
Psaume 58 (59) «Dieu, mon rempart au temps de la détresse ! »
Evangile de Jésus-Christ selon saint Luc 10, 38 – 42

« Marthe, Marthe, tu te donnes du souci et tu t’agites pour bien des choses. Une seule est nécessaire. Marie a choisi la meilleure part, elle ne lui sera pas enlevée. » On a envie de jouer aux apprentis avocats pour venir en aide à Marthe en posant cette question à Jésus : « notre vie humaine n’est-elle pas agitation interminable à la recherche de la stabilité ? » Le Christ sait bien que oui, et c’est pour cette raison justement qu’il ramène Marthe à l’essentiel de la vie: l’écoute de Seigneur, la meilleure part choisie par Marie.

Marthe et Marie sont des sœurs du célèbre Lazare, grand ami de Jésus. Jésus se retrouve dans cette famille, comme il l’en avait l’habitude et on se demande bien pourquoi les évangélistes ont choisi de mentionner cet épisode. Peut-être parce que cette visite n’a rien d’ordinaire. Elle montre Jésus l’ami, sous sa forme du Christ, Fils de Dieu. Rien n’est dit sur le fond de la parole qui avait tant captivée l’attention de Marie aux pieds de Jésus, mais toute une description est faite sur l’agitation de Marthe, accaparée à préparer le repas pour le Christ. C’est pourtant clair : chaque fois que Jésus parle, c’est toujours pour enseigner le royaume de son Père et il n’ya rien de plus important à cet instant précis là. Marie est donc à la source de celui qui donne le salut. Ce qui ne veut pas dire que l’hospitalité dont fait preuve Marthe n’a pas de sens. Elle est d’ailleurs au cœur de l’enseignement que Marthe a certainement retenu de Jésus lui-même : « celui qui donnera à boire, même un simple verre d’eau fraîche, à l’un de ces petits en sa qualité de disciple, amen, je vous le dis : non, il ne perdra pas sa récompense » (Matthieu 10, 42). Dans ce cas par contre, il ne s’agit pas de disciple, mais de Jésus en personne dont la présence à elle seule apporte toutes les réponses à nos agitations. Ces dernières ne facilitent pas toujours la tâche à notre esprit en matière de discernement, parce qu’elles nous font perdre la maitrise de soi et nous surabondent de préoccupations parfois secondaires. Viennent alors la distraction et les plaintes qui peuvent rendre notre vie intérieure pratiquement vide de Dieu. Or il nous faut choisir la meilleure part en nous rappelant que, de même qu’il ya un temps pour chaque chose selon la sagesse des anciens, il ya aussi un temps pour écouter Dieu.

Père Etienne KANGUE ESSIBEN, Cssp
56 vues

La publication a un commentaire

  1. Thérèse Moreau

    On a tendance à opposer les deux soeurs, l’une active et l’autre contemplative! Quelle erreur. L’une comme l’autre mettent jésus au centre de leur vie, mais d’une façon différente.L’essentiel, c’est d’écouter le seigneur et de lui permettre de guider notre vie;
    Marthe et Marie le feront à leur manière et selon leur tempérament.L’essentiel est: écoute la Parole du Maître, n’écoute que lui, et ton coeur s’illuminera et tu entras dans le secret du Royaume.Jésus rappelle que la meilleure part c’est de demeurer à ses pieds,, pour qu’il fasse sa demeure en nous et que nous entrions dans cet Amour trinitaire auquel nous sommes appelés.
    Jésus aimait Marthe Marie et Lazare. Il aimait demeurer chez eux, c’étaient ses amis; Il était un familier de la maison..
    Qu’en est-il de nous? Jésus se sent-il accueilli, à l’aise, peut-il se reposer quand il vient chez nous? Avons-nous du temps à lui consacrer? S’y sent-il chez Lui? Merci Père Etienne de nous amener à y réfléchir.

Laisser un commentaire