Toute l’Ecriture est inspirée de Dieu – Homélie du Vendredi de la 9è semaine du Temps ordinaire, 05.06.2020 Année A

Toute l’Ecriture est inspirée de Dieu – Homélie du Vendredi de la 9è semaine du Temps ordinaire, 05.06.2020 Année A

PREMIERE LECTURE – Lecture de la deuxième lettre de saint Paul apôtre à Timothée 3, 10-17
PSAUME –118 (119) «Grande est la paix de qui aime ta loi, Seigneur »
Evangile de Jésus-Christ selon saint Marc 12, 35-37

Il eut un temps où les hommes de Dieu faisaient l’admiration de tous. Derrière leur soutane noire ou blanche, se dégageait une assurance des anges sur terre à qui tout sourit. L’image des bâtisseurs leur était implicitement attribuée grâce aux réalisations palpables sur leurs différents terrains de missions : constructions des églises, des écoles, des centres de santé et des centres sociaux. De véritables faiseurs de miracles qui ne donnaient qu’une seule envie ; être comme eux. Il faut dire que l’on était beaucoup plus attiré par cet aspect phénoménal que par l’écoute de l’évangile, dont ils étaient porteurs ; la parole de Dieu dont personne n’imaginait qu’elle serait source de tracasseries même pour ces disciples, héros de la mission ; et pourtant…

Paul met en garde son fils Timothée contre une quelconque naïveté à penser qu’être porteur de l’évangile du Christ, c’est vivre sur les ailes des anges. Rien de plus contradictoire que de subir les souffrances et les tribulations parfois injustes au nom de la parole du Christ : « tous ceux qui veulent vivre en hommes religieux dans le Christ Jésus subiront la persécution. » Ce n’est pas une condition, c’est un fait réel et inséparable de l’action de tous les hommes de Dieu. Mais il n’ya pas de quoi en rougir, car il n’est pas du ressort du disciple de Dieu de chercher des situations sécuritaires pour se prémunir des éventuelles chocs liés aux risques de terrain, il n’est pas non plus de son ressort de chercher à combler les espaces vides de cohésion créés par des incompréhensions des uns et des autres ; seul suffit au disciple du Christ, la mise en pratique orthodoxe de sa mission qui se fonde sur les Saintes Ecritures, parce qu’elles sont inspirées de Dieu et « ont le pouvoir de (…) communiquer la sagesse, en vue du salut par la foi que nous avons en Jésus Christ ». Ainsi, il ya donc encore et toujours une raison de continuer à être disciple du Christ au-delà de l’incompatibilité entre la sagesse de Dieu et la recherche de notre confort personnel que pourrait nous procurer le statut de porteur de sa parole. Il faut alors dépasser l’aspect phénoménal de la mission, qui a jadis été la cause de l’admiration des hommes de Dieu. Si la Parole de Dieu est faite pour enseigner, dénoncer le mal, redresser, et éduquer dans la justice comme le rappelle saint Paul à Timothée, alors le disciple est fait pour assurer la transmission de cette Parole, au prix de quelques grincements de dents.

Père Etienne KANGUE ESSIBEN, Cssp
53 vues

Cet article a 3 commentaires

  1. Geraldine Beukam

    Courage dans votre mission!

  2. Thérèse Moreau

    Votre homélie est une parole autorisée puisque vous êtes vous-même missionnaire, cher Père Etienne. Eh oui, choisir de répondre à l’appel du Christ n’inaugure pas une vie de tout repos, un long fleuve tranquille. Ce n’est pas non plus un chemin promotionnel personnel, mais bien une longue marche à la suite du Maître. Et les Evangiles nous montrent bien qu’elle passe obligatoirement par le Golgotha, pas de détour possible. Rien qui puisse satisfaire des ambitions humaines, ni de quoi flatter l’orgueil. Pourtant, le Christ promet à ses disciples le don de la Joie, celle que personne ne pourra ravir. Alors prions pour que les missionnaires soient remplis de cette Joie, celle que donne l’Esprit pour qu’ils tiennent bon là où le Maître les envoie. Et que l’Esprit – Saint fasse de nous des disciples missionnaires là où nous vivons. Merci Père Etienne.

  3. Bilana cecile claudette

    Merci père, nous avons besoin des gens comme vous pour nous édifier parce que nous avons cette aspect de perdition, alors nous nous rappelons de l être Suprême qui est Dieu, et que vs le représenter ds ce monde en nous confiant nous au plus haut et montrer le chemin qui mène à lui.

Répondre à Geraldine Beukam Annuler la réponse.