ressuscités avec le christ ! – Homélie du Lundi de Pâques, 13.04.2020 Année A

ressuscités avec le christ ! – Homélie du Lundi de Pâques, 13.04.2020 Année A

Première Lecture :- Lecture du livre des Actes des Apôtres 2, 14.22b- 33
PSAUME 15  «Garde-moi, mon Dieu : « j’ai fait de toi mon refuge.»
Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 28, 8-15  

« Jésus le Nazaréen (…) vous l’avez supprimé en le clouant sur le bois par la main des impies ». Tout aurait pu être parfait, si Pierre avait arrêté ses propos à ce niveau, car les événements vécus ces derniers temps ne sont pas de nature à faire l’éloge d’un homme considéré comme le sauveur du monde et dont la fin tragique n’a d’égale que la déception de ceux qui ont cru en Lui. Alors Pierre rajoute une couche et pas la moindre. Ce Jésus, «Dieu l’a ressuscité en le délivrant des douleurs de la mort, car il n’était pas possible qu’elle le retienne en son pouvoir. » Deux affirmations ressortent des propos de Pierre : d’une part, la mort de Jésus est la conséquence d’un acte d’une humanité qui ne connait pas l’amour de Dieu, et d’autre part, Dieu reprend à l’humanité ce qu’il lui a offert par amour, son Fils.

Un monde qui croit avoir tout et qui reçoit tout de son autonomie ne trouve aucun intérêt à s’accrocher à un Dieu qui dérange et bouscule les habitudes. Tous les aspects de la société semblent assumer leurs fonctions spécifiques qui assurent le bien-être, exception faite de la dimension spirituelle qui échappe à la règle, puisqu’elle n’est justement pas comptée parmi les aspects prioritaires de la vie courante. Dieu oui, mais pour ceux qui y croient et à distance.  Il ne faut surtout pas que les questions de foi viennent ternir la tranquillité apparente du monde par ses expressions : croire, charité, justice, amour, pire encore, résurrection. Dans cette humanité qui ignore l’amour de Dieu, le Christ y meurt tous les jours et son Eglise clame sans cesse et parfois en vain, la nécessité de le ressusciter par notre façon d’être et d’agir.

Pierre ne savait pas si bien dire. Il parle de la résurrection du Christ en pleine pentecôte, c’est-à-dire au moment où l’Esprit Saint lui donne la force et la sagesse. Seul l’Esprit Saint peut donner à l’Eglise du Christ, une parole de vie à transmettre avec autorité à l’humanité en proie de façon délibérée, à l’aveuglement spirituel ; même la résurrection du Christ n’a pas suffit à faire plier l’échine des grands prêtres devant le témoignage des soldats, au contraire, elle a donné lieu à un second marchandage  sur la tête de Jésus de la part des grands prêtres qui « donnèrent aux soldats une forte somme en disant : Voici ce que vous direz: Ses disciples sont venus voler le corps, la nuit pendant que nous dormions. » Ainsi, pour le monde le Christ ne sera jamais ressuscité, et s’il est vrai que c’est par amour que Dieu a envoyé son Fils dans le monde, il est aussi vrai que c’est par ce même amour pour le monde qu’il a ressuscité son Fils, le soustrayant de ce fait, de notre incrédulité.

Père Etienne KANGUE ESSIBEN, Cssp.
59 vues

Cet article a 2 commentaires

  1. Michel Sobgui

    Merci mon père, que la résurrection de notre seigneur Jésus, soit pour chacun d’entre nous, un moment d’introspection sur notre vie de chrétien.

  2. Augustine bakop

    Merci mon père, la résurrection du Christ est venue transformer la tristesse des apôtres en joie comme il leur avait promis. Et de ce fait, nous aussi.
    Alléluia Amen.

Laisser un commentaire