« Les intendants du Christ » – Homélie du 3è Dimanche de Pâques C, 01.05.2022

You are currently viewing « Les intendants du Christ » – Homélie du 3è Dimanche de Pâques C, 01.05.2022

Actes des Apôtres 5, 27b-32. 40b-41
Psaume – 29 (30), 3-4, 5-6ab, 6cd.12, 13
Apocalypse de Saint Jean 5, 11-14
Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 21, 1-19


« Les intendants du Christ »


L’évangile de ce dimanche comble largement les attentes des adeptes de la symbolique des chiffres : sept disciples, cent cinquante-trois poissons et, trois fois la question du Christ à Pierre : « m’aimes-tu ? »
Tout continue avec Pierre où tout a commencé. C’est au bord du lac, alors qu’il exerçait sa fonction de pêcheur, que le Christ lui avait dit : « désormais je ferai de toi, pêcheur d’hommes ». Pierre se retrouve au point de départ, pas parce que son espérance a été crucifiée avec la mort de son maître, (d’ailleurs c’est la troisième fois que ce dernier se manifeste aux disciples), mais parce qu’il faut donner une nouvelle orientation à la vie, en s’appuyant justement sur la résurrection du maître. Les mêmes circonstances produisant les mêmes effets, le Christ apparait, et comme à la première rencontre, il ordonne de jeter les filets qui reviennent bourrés de poissons. Il n’y a pas d’autres preuves que celle de la présence et de la résurrection du Christ à ce moment précis, d’où l’exclamation d’un des disciplines à Pierre: « c’est le Seigneur ! »
Au bord de ce lac de Tibériade, ils sont sept disciples, analogie faite aux sept églises naissantes évoquées dans le livre de l’apocalypse, et qui représentent la perfection de l’Eglise entière du Christ appelée à poursuivre la mission de ce dernier. C’est aussi là que se justifient les cent cinquante trois poissons. Une analyse de saint Jérôme à ce sujet, raconte une tradition ancienne qui stipulait qu’à la création, il existait cent cinquante trois espèces de poissons. Les disciples savent donc désormais ce qui leur reste à faire : réunir l’humanité entière au nom du Christ ressuscité dans le filet du salut. Rien n’est cependant évident, car si les disciples ont été choisis pour cette mission, leur engagement personnel est d’une importance capitale.
« Simon, fils de Jean, m’aimes-tu vraiment, plus que ceux-ci ? » Personne ne prendrait, ni le risque, ni le courage d’être à la place de Pierre en ce moment, pour la simple raison qu’après son triple reniement, Pierre est appelé à renouveler ses engagements envers le Christ à trois reprises également. Le Christ ne s’est pas focalisé sur le reniement de Pierre, tout comme il ne se focalise pas sur nos multiples reniements ; au contraire, il s’adapte à notre fragilité et à notre infidélité en nous proposant son amour inconditionnel par une confiance basée sur sa seule grâce : « Sois le pasteur de mes brebis », dit-il à Pierre. Cependant, il ne faut pas se méprendre, comme dans la parabole des talents, le Christ confie toujours ce qui est à Lui et non à nous ; à Lui les talents, à Lui aussi les brebis. L’Eglise et sa mission appartiennent au Christ et pas à nous. En matière de foi, tout est de Dieu et à Dieu. Nous ne sommes que des intendants.

Pata KANGUE, CSSp
98 vues

La publication a un commentaire

  1. Thérèse Moreau

    Homélie tout en finesse et en profondeur! Merci pour la nourriture spirituelle toujours de qualité. En union de prière.

Laisser un commentaire