La diaconie de la vie éternelle – Homélie du Lundi de la 3ème semaine de Pâques, 27.04.2020 Année A

La diaconie de la vie éternelle – Homélie du Lundi de la 3ème semaine de Pâques, 27.04.2020 Année A

PREMIERE LECTURE – livre des Actes des Apôtres 6, 8-15.
PSAUME – 118 (119)  « Heureux ceux qui marchent suivant la loi du Seigneur !»
Evangile de  Jésus-Christ selon saint Jean 6, 22-29

« Tous ceux qui siégeaient au Conseil suprême avaient les yeux fixés sur Étienne, et ils virent que son visage était comme celui d’un ange. » Bien fort l’homme dont le visage peut se transformer en celui  d’un ange devant les accusations les plus ignobles et les plus graves, seul face à ses bourreaux et n’ayant que sa foi comme élément de défense.

L’histoire d’Etienne remonte au verset 1 de notre texte. En effet, le nombre des disciples augmente de façon vertigineuse, ce qui va entrainer des soucis du vivre ensemble : « les frères de langue grecque récriminèrent contre ceux de langue hébraïque, parce que les veuves de leur groupe étaient désavantagées dans le service quotidien. » Pour résoudre cette question de la prise en charge équitable de toutes les veuves, les apôtres décident de choisir parmi les convertis, sept hommes pour assurer uniquement le service de table et rien d’autre. C’est ainsi que va naître le service de la diaconie dans l’église. Etienne est donc l’un des premiers diacres. La fonction du diacre Etienne,  exclusivement  consacrée  à la distribution de la nourriture, va basculer; Dieu fera de lui, le diacre de la parole et pas le moindre. Tous les critères qui définissent Etienne sont généralement attribués à ceux qui ont reçu la charge d’annoncer le Christ ressuscité : être rempli de sagesse et d’Esprit Saint, de grâce et de la puissance de Dieu, accomplir les signes et les prodiges éclatants. Visiblement Etienne n’y était pas destiné, en tout cas, pas par les apôtres…et pourtant !

Dieu nous conduit là où nous n’imaginons pas et il nous attend là où nous ne l’attendons pas. La mise sur pied de la diaconie, bien que certifiée par le Christ (à travers la prière des apôtres et leur imposition des mains), n’était pas une fin en soi dans la mission d’évangélisation. Le Christ est le premier à nous le faire comprendre dans l’évangile. La foule de l’évangile cherche Jésus parce qu’elle a été rassasiée en mangeant du pain,  et les frères de la première communauté cherchent le partage équitable de ce pain aux veuves ; le Christ quant à Lui, cherche à nous faire «  travailler pour la nourriture qui demeure jusque dans la vie éternelle » ; sans  nier notre besoin naturel de manger, Jésus fait d’Etienne le « diacre apôtre », c’est-à-dire, le lien entre le corporel et le spirituel. C’est aussi le sens de cette intention de la prière du Notre Père ; « donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour ». Aussi longtemps que nous serons sur terre, l’ «aujourd’hui » et « ce jour » seront  l’éternité de notre vie, alors le pain ne peut donc être que le pain de la vie éternelle, pain offert dans la diaconie établie par le Christ en personne, là où tous seront nourris à satiété : l’Eucharistie.

Saint Etienne, priez pour nous !

Père Etienne KANGUE ESSIBEN, Cssp
43 vues

La publication a un commentaire

  1. Thérèse Moreau

    Et priez pour le Père Etienne qui nous partage la Parole chaque jour! Merci Père Etienne, vous êtes le digne successeur de votre saint Patron. Nous vous sommes reconnaissants de nous nourrir substantiellement chaque jour, alors que nous jeûnons du Pain eucharistique. Union de prière.

Laisser un commentaire