Homélie du 7è Dimanche de Pâques A, 21.05.2023, « Le Seigneur est ma lumière et mon salut »

Actes des Apôtres 1, 12-14
Psaume – 26 (27)

1 Pierre 4, 13-16

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 17, 1b-11a

« Le Seigneur est ma lumière et mon salut ; de qui aurais-je crainte ? Le Seigneur est le rempart de ma vie ; devant qui tremblerais-je ? »  Le psaume de ce dimanche est ce qu’on peut appeler psaume de confiance ; il exprime ce qu’il y a en l’homme, de l’espérance et de l’attachement total à son Dieu, en toute circonstance, surtout dans les moments les plus difficiles. Les premières paroles de ce psaume supposent une situation difficile qui pousse le psalmiste à mettre sa confiance en Dieu, au défi de tous les dangers de la vie quotidienne car, il n’y a de besoin de lumière que là où, il y a de l’obscurité ; il n’y a d’absence de crainte que là où il n’y a pas de raison d’avoir peur.

Le psalmiste ne chante pas d’office sa victoire devant les difficultés de la vie ; il prend tout simplement conscience que, devant la réalité incontournable de la souffrance quotidienne, la vie vaut la peine de continuer grâce à Dieu qui est au-dessus de toute souffrance et de toute situation compliquée. C’est donc la profession de foi d’une confiance en Dieu, au terme d’une expérience humaine dans laquelle l’homme reconnait qu’avec l’espérance en Dieu, la condition malheureuse de l’existence peut être vaincue. Cette expérience est celle du peuple de Dieu qui a bravé les épreuves les plus cruelles de son parcours vers la terre promise ; cette expérience est celle de toute personne qui fait de Dieu son principe de vie. Ici, le psalmiste nous rappelle qu’être croyant ce n’est pas être protégé des épreuves de la vie, (puisque, croyants et non croyants, nous sommes tous soumis aux souffrances quotidiennes), mais c’est embrasser ces épreuves dans une attitude d’adhésion totale à Dieu qui,  par son Esprit, nous donne la force de mieux nous contrôler, de mieux gérer nos pulsions et émotions, afin de trouver dans chaque épreuve, la volonté du Seigneur en nous. Jésus Lui-même a fait l’expérience de cet abandon total à son Père, à la veille de son départ de ce monde. L’évangile de ce dimanche nous montre cette attitude du Christ confiant face à son Père, au moment où il doit affronter l’épreuve de la mort ; il confie tout à Dieu qui est le maître des temps et de l’histoire humaine, afin que se révèle aux yeux du monde, la grandeur du Dieu créateur. C’est la révélation de cette grandeur qu’on appelle la « Gloire » ; or nul ne peut voir la gloire de Dieu s’il ne croit pas en Dieu ; et pour croire totalement en Dieu, il faut avoir le courage de laisser de coté ses propres convictions et assurances, afin de découvrir ce que notre foi est capable de nous procurer comme merveilles. La foi de notre psalmiste de ce dimanche dépasse largement le cadre humain. Elle est même à la limite, une foi aveugle, parce qu’elle fait de la souffrance humaine, un élément naturel qui trouve sa réponse en Dieu : « le Seigneur est ma lumière et mon salut ». Cette foi est également provocatrice, parce qu’elle accorde de l’assurance devant les éventuels ennemis et leurs méfaits : « Le Seigneur est le rempart de ma vie ; devant qui tremblerais-je ? » En fin de compte, ce psaume nous donne une leçon de sagesse et de foi : pour être protégé par Dieu, il faut lui appartenir entièrement.

Pata  KANGUE, CSSp

91 vues

Laisser un commentaire