Homélie du 4è  Dimanche de l’Avent A,  18.12.2022, « Sacré Joseph ! »

Isaïe  7, 10-16

Psaume 23
Romains 1, 1-7
Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 1, 18-24

« Sacré Joseph ! »

«Voici comment fut engendré Jésus Christ : Marie, sa mère, avait été accordée en mariage à Joseph ; avant qu’ils aient habité ensemble, elle fut enceinte par l’action de l’Esprit Saint. Joseph, son époux, qui était un homme juste, et ne voulait pas la dénoncer publiquement, décida de la renvoyer en secret. » Coincé entre la loi de Moïse et la prophétie concernant l’arrivée d’un Messie, Joseph a certainement pris la bonne décision que tout homme soucieux de la vie humaine aurait prise : répudier sa femme en secret plutôt que de la livrer au sort de la lapidation selon la loi. En réalité, certains hommes n’auraient pas fait mieux que lui, animés qu’ils sont, par l’égo masculin et le manque de tolérance. Cette décision prise dans le secret du silence, à l’abri de tout regard et de toute pression externe, Joseph l’assume aussi bien sur le plan humain que sur le plan légal. Sur le plan humain, il protège la mère et le bébé, bien que ce dernier ne soit pas biologiquement de lui ; sur le plan légal, il assume une fois encore la protection des deux, renonçant ainsi à tous les pouvoirs que lui confère la loi en de telles circonstances, là où beaucoup d’hommes auraient saisi l’occasion de montrer leur primauté sur la femme en la dénonçant publiquement et en la livrant à la vindicte populaire. Joseph fait preuve de maitrise de soi, de sagesse et d’humilité. Il embrasse un mystère auquel il ne comprend pas grand-chose lui-même, mais dans lequel il est pourtant, à son insu, un élément incontournable, à cet instant précis où il lui aurait juste suffit de livrer Marie, pour que prennent fin la prophétie, la réalisation de la prophétie et l’espérance de l’humanité entière qui attendait le sauveur.

« Comme il avait formé ce projet, voici que l’ange du Seigneur lui apparut en songe et lui dit : « Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse, puisque l’enfant qui est engendré en elle vient de l’Esprit Saint. Elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus (c’est-à-dire : Le-Seigneur-sauve), car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. » Humainement parlant, il faut avoir les nerfs assez solides, le cœur assez serein pour accorder de l’importance à un songe, pire encore, à ce qui est dit de l’origine et du devenir d’un tel enfant. L’ange n’arrange pas tellement les choses ; il aurait été mieux de laisser Joseph répudier sa femme en secret selon ses plans, plutôt que d’ajouter de la complexité à une situation qui l’est déjà.

Avec  cette nouvelle complexité, Joseph finit par comprendre que ses initiatives étaient orientées sur le terrain humain et juridique, tandis que l’ange va les orienter sur le terrain de Dieu et de la foi. Il n’est donc pas question de répudier sa femme, mais de la garder pour qu’avec elle se réalise la promesse de Dieu pour l’humanité ; le salut du monde. Avec Dieu il faut sortir des considérations humaines pour entrer dans le mystère, avec Dieu, tout est question de foi et Joseph l’a compris en faisant sien, le mystère de l’incarnation (Dieu fait homme en Jésus-Christ). Et avec Joseph, nous sommes appelés à comprendre que, là où l’humain croise le divin, le divin l’emporte toujours sur l’humain.

Sacré Joseph !

Pata  KANGUE, CSSp

143 vues

Cet article a 2 commentaires

  1. Mma Jeanne Thérèse

    Joseph, modèle de la maîtrise de soi, de la tolérance, et de l’humilité.
    Seigneur, par les mérites de St. Joseph, le juste, accorde-nous la grâce de la sagesse afin de faire ta Volonté, et mériter ta confiance.

  2. Thérèse MOREAU

    Soyez remercié, cher Père Etienne pour vos homélies de grande qualité. Il est vrai que Dieu fait souvent irruption dans nos projets et qu’il nous invite à répondre à ses appels d’une manière bien différente de celle que nous aurions imaginée.
    Puissions-nous, à l’exemple de Joseph, nous lever et consentir au projet de Dieu dans notre vie.

Laisser un commentaire