Le souffle de l’Esprit – Homélie du Lundi de la 2è semaine de Pâques, 20.04.2020 Année A

Le souffle de l’Esprit  – Homélie du Lundi de la 2è semaine de Pâques, 20.04.2020 Année A

PREMIERE LECTURE – livre des Actes des Apôtres 4, 23-31.
PSAUME – 2  « Heureux qui trouve en Dieu son refuge !»
Evangile de  Jésus-Christ selon saint Jean 3, 1-8

Nicodème représente sans doute ce qui reste du divin dans ce monde où notre foi est vendue aux enchères du libertinage à outrance au mépris de l’existence de Dieu ; libertinage de pensées, libertinage de paroles et d’actions. Il faut avoir examiné en profondeur la personne de Nicodème pour comprendre qu’en allant à la rencontre du Christ, il s’exposait  à deux principaux risques : le premier, celui de perdre sa place de notable au sein du conseil des Juifs, car il n’y a pas plus scandale que d’aller voir un homme hors la loi (loi de Moïse), en la personne de Jésus. Le deuxième risque pour Nicodème serait de subir la même fin que Jésus à savoir, la condamnation par le conseil.

Aucun des deux risques  ne freine pourtant  les ardeurs de Nicodème qui, poussé par le désir de connaitre le Christ, va braver les interdits imposés par sa fonction. Nul ne peut reconnaitre Dieu et rester imperturbable. Nicodème semble être à la solde de ce principe qui est la véritable raison de sa rencontre avec Jésus : « Rabbi, nous le savons, c’est de la part de Dieu que tu es venu comme un maître qui enseigne, car personne ne peut accomplir les signes que toi, tu accomplis, si Dieu n’est pas avec lui. » Jamais aucun pharisien n’a osé parler de la sorte à Jésus, et la déclaration de Nicodème sonne comme une reconnaissance inavouée de l’identité du Christ de la part de tous les pharisiens. Nicodème reconnait donc implicitement et sans détour que Jésus vient de Dieu et que Dieu est avec Lui ; il ne savait certainement pas qu’il professait déjà une partie du fondement de la Trinité, partie à laquelle le Christ va ajouter l’Esprit sans lequel aucun homme ne naîtra d’en Haut : « personne, à moins de naître de l’eau et de l’Esprit, ne peut entrer dans le royaume de Dieu. », l’eau du baptême, purifiée par l’Esprit de Dieu en la personne du Christ. Que reste-t-il donc à Nicodème, ou plutôt au monde pour être en relation permanente  avec Jésus ?

Tout ce qui est né de l’Esprit de Dieu, vit de cet Esprit. Les apôtres qui accueillent Pierre et Jean du retour de leur détention n’ignorent pas que l’esprit du Christ qui habite désormais en eux est le seul moyen de communion avec le maitre. Et seule la prière constitue la garantie sans faille de cette communion : « tous, d’un même cœur, élevèrent leur voix vers Dieu », nous dit le texte. La prière ; devenue le fardeau de notre vie chrétienne, moment oublié de notre quotidien, est pourtant la source  de nos énergies. Les paroles des disciples dans leur prière disent tout simplement ce que Dieu Est dans sa Toute Puissance. Cette puissance que nous devons implorer  afin d’agir au nom du Seigneur. Il est impensable qu’un chrétien vive tous les jours sans prier Dieu ; seul le païen ne sait pas prier.

«  Heureux qui trouve en Dieu son refuge » Psaume 2

Père Etienne KANGUE ESSIBEN, Cssp
85 vues

Cet article a 4 commentaires

  1. Michel Sobgui

    Merci père Étienne pour le partage de cette homélie. Que le seigneur nous donne la fois nécessaire pour reconnaître en lui notre unique sauveur.

  2. Anne-Dorette DJIKOU

    Merci Padre pour ces moments de partage de la parole de Dieu avec nous par ces temps inqualifiables.

    ” Il est impensable qu’un chrétien vive tous les jours sans prier Dieu ;
    seul le païen ne sait pas prier.”

    C’est tellement vrai, raison pour laquelle nous devons comme Nicodème braver les toutes barrières qui nous empêchent d’aller vers Notre Père et être heureux avec Lui. Lui qui Veille inconditionnellement.

    Merci et excellente journée

  3. Augustine bakop

    Merci mon père,
    Jésus rappelle ici l’importance du baptême qui nous rapproche de plus en plus vers lui.
    Bonne journée à tous.

  4. Thérèse Moreau

    Merci, Père Etienne! Une fois de plus, nous sommes sommes invités à aller rencontrer Jésus, avec Nicodème. Ce sera de nuit, aussi, la nôtre! Et de nous laisser instruire par lui, de nous laisser approcher, grâce à Lui, du mystère de la Trinité. Et du coup, de nous interroger:”qu’en est-il de notre prière, de ma prière, en particulier en cette période où tout semble s’arrêter”?
    Vous avez le don de “taper en plein dans le mille”, notamment par cette homélie plutôt musclée!

Laisser un commentaire